Des jeunes de 15 pays africains ont rendu un hommage au père de la révolution burkinabè d’août 1983, le capitaine Thomas Sankara, à Ouagadougou, à l’occasion du 32ème anniversaire de son assassinat, survenu le 15 octobre 1987. Sous la coordination du Tchadien Hassan Mahamat Hachim, ces jeunes ont rendu une visite au domicile familial et visité le site du Conseil de l’entente, où Sankara a été assassiné avec douze (12) de ses proches collaborateurs.

Considéré comme l’un des dirigeants qui ont marqué le Burkina Faso en particulier et l’Afrique en général, le capitaine Thomas Sankara continue de fasciner la jeunesse africaine, plus de 30 ans après son assassinat, le 15 octobre 1987. Ainsi, des jeunes d’une dizaine de pays africains se sont rendus au domicile familial. A leur arrivée, ils ont été accueillis par le frère cadet du défunt, Valentin Sankara.

Pour la mémoire de Sankara

Après l’intonation de l’hymne national burkinabè, la cérémonie. Le coordinateur général de jeunes pour la « Mémoire de Sankara », M. Hassan remercie la famille pour l’accueil chaleureux qui leur a été offert et décline le cadre de cette visite et l’initiative qu’ils portent. Selon lui, l’enjeu de cette activité consiste à « mettre en avant les acquis de la révolution en Afrique, de l’intégration africaine, du panafricanisme et appréhender les idéaux de Sankara ». Valentin Sankara, ses neveux, et nièces expliquent tour à tour la vie, les actions et les idéaux de leur frère et oncle Sankara. Ils font visiter aux jeunes la chambre de Sankara, ses guitares, le domicile familial qui est resté inchangé, les tombes de père et de la mère de Sankara.

Les jeunes ont également mis en terre des plants fruitiers, dont l’un devant le dortoir de Sankara, pour que, selon M. Hassan « ces fruits servent à développer l’esprit de la révolution et du panafricanisme chez les jeunes africains ». Ces jeunes ont remis à la famille une carte de l’Afrique en bronze en guise de souvenir et des actions de Sankara pour la promotion de l’unité africaine et son leadership. La visite a été saluée par Valentin Sankara pour qui c’est la première fois que ces jeunes des différents pays africains témoignent de leur reconnaissance aux œuvres de Sankara et rendent visite à la famille, et les encouragent à continuer dans ce sens.

Mettre en avant les acquis de la Révolution

Selon les initiateurs du projet, l’enjeu de cette activité est de mettre en avant les acquis de la révolution et de mieux appréhender les idéaux panafricains du capitaine Sankara. Parce que Thomas Sankara nous a laissés, nous jeunes africains, un style, une inspiration, une ligne à suivre et dont il incarne les plus nobles aspirations de la jeunesse africaine.

Après la visite familiale, les jeunes africains se sont rendus au site du Conseil de l’Entente, ancienne présidence sous la révolution, pour visiter le Mémorial de Sankara et ses douze compagnons. Ici, les jeunes ont visité les différents bâtiments du site et le lieu où Thomas et ses proches ont été assassinés.

Favoriser la cohésion sociale

« Initiative, vulgarisons la vision des leaders panafricains » est un projet porté par des jeunes africains, visant à valoriser et promouvoir l’idéal des dirigeants et leaders panafricanistes.

Ce projet entend contribuer également à l’épanouissement socioculturel de la jeunesse africaine, de favoriser la cohésion sociale, de renforcer l’intégration et l’unité africaine ainsi que la vulgarisation de la vision sociale des leaders panafricanistes.

Ce projet vise à mettre en commun toutes les idées, initiatives et moyens intellectuels, matériels et financiers afin de voir naître l’esprit de la révolution et du panafricanisme chez les jeunes africains.

Ousmane Bichara Tichero

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.