Le Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA) a organisé une rencontre d’échange le mercredi 27 novembre dans la salle de conférence du Liptako Gourma, à Ouagadougou, sur la gestion des droits de reproduction par reprographie (IFRRO) qui va encadrer la gestion des droits de reproduction des auteurs et des éditeurs de la presse écrite.

Le DG de BBDA Wahabou Bara se prêtant aux questions des journalistes

Historique. Le Bureau burkinabé du droit d’auteur (BBDA) la structure par excellence qui protège les droits des créateurs et leur garantit des droits d’auteur, vient sous la houlette de Wahabou Bara, d’ajouter une autre corde à son arc. Désormais, les journalistes  et éditeurs de presse seront pris en compte en août 2020 dans la répartition des droits au BBDA, le droit d’auteur, une source  d’attractivité géographique de la destination du Burkina Faso.

Au cours de la rencontre d’échanges

Après l’allocution introductive du directeur général Bara, plusieurs communications ont été données sur les nouveaux droits d’auteur à l’attention des journalistes par respectivement Lanssa Moise Kohoun,  secrétaire Général du BBDA ; Chantal Forgo, directrice des affaires juridique et de la coopération internationale du BBDA ; Célestine Traoré/Sou, directrice de la documentation générale du BBDA et par Delphine Somé/Zongo, directrice de la répartition des droits de reproduction par reprographie au BBDA.  Leurs communications ont porté respectivement sur les thèmes suivants :

–    Généralité sur les droits d’auteur et les droits voisins ;

–    Gestion collective des droits de reproduction par reprographie

–    Processus d’adhésion et de déclaration des œuvres.

Aujourd’hui, le BBDA assure entre autres aux créateurs et selon leurs catégories, des droits de reproduction mécaniques, des droits de représentation, des droits de reproduction par reprographie.

Ces derniers types de droits ont été au cœur de la présente rencontre d’échange avec les journalistes et éditeurs de presse. La gestion des droits de reproduction par reprographie prévue en août 2020 pour les auteurs et les éditeurs de la presse écrite.

W  Martial Gouba

Pour Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.