L’affaire avait fait grand bruit à l’époque. Il s’agit de l’arrestation du côté de Fada N’Gourma, à l’est du pays, de deux trafiquants d’espèces fauniques de détention de spécimens d’animaux partiellement et intégralement protégés. A l’issue de leur jugement, les 2 trafiquants de peau de félin, Ouédraogo Madi et Ouédraogo Samuel, sont situés depuis le 18 décembre 2019, sur leur sort, avec une condamnation de 12 mois de prison chacun avec sursis. Et ce n’est pas tout.

«Le Tribunal de Grande Instance de Fada  a reconnu coupable le mercredi 18 décembre 2019,  deux trafiquants d’espèces fauniques de détention de spécimens d’animaux partiellement et intégralement protégés. Il s’agit des nommés Ouédraogo Madi et Ouédraogo Samuel.

Par conséquent, ils sont condamnés à 12 mois de prison chacun avec sursis. Ils devront verser à l’Etat Burkinabé 500.000 F cfa chacun au titre d’amende et payer la somme de 3.250.000 Fcfa à l’Agence Judiciaire du Trésor. Celle-ci représente les réparations au préjudice causé aux efforts de protection de la faune au Burkina», détaille une source proche du dossier.

Peines clémentes                                                                                                                     Les deux trafiquants s’en tirent avec des peines plus ou moins clémentes. En effet, les défenseurs de la conservation auraient espéré une  main plus sourde de la justice vis-à-vis de ces contrevenants à la loi faunique, ce d’autant plus que la législation prévoit des peines allant jusqu’à 5 ans de prison ferme en pareille circonstance.  «Une sentence allant dans ce sens, serait dissuasive et motiverait les forces de l’ordre et agents des eaux et forêts », confie notre source.

Christian Tas

Burkina Demain

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.