Les responsables de la CS-MEF face à la presse ce mardi 8 septembre 2020

La Coordination des syndicats du ministère en charge de l’économie et des finances (CS-MEF) a animé une conférence de presse ce 08 Septembre 2020 à Ouagadougou, par rapport à la grève qu’elle projetait d’organiser à partir de ce mercredi 9 septembre 2020.

Les responsables de la CS-MEF face à la presse ce mardi 8 septembre 2020

Pour exiger en autres l’annulation de la décision de révocation de 3 travailleurs des impôts, la Coordination des syndicats du ministère en charge de l’économie et des finances (CS-MEF) avait annoncé une grève de 72 heures, du 09 au 11 Septembre 2020.

Mais, après la suspension des arrêtés de révocation par le juge administratif ce 08 Septembre, la coordination a aussi procédé à la suspension de son mot d’ordre de grève. Selon Mohamed Savadogo, président du mois de la structure, à travers cette décision, la CS-MEF tient à rappeler son attachement au dialogue. Afin de résoudre le problème pour de bon, elle invite le gouvernement à réintégrer les trois travailleurs sans condition et sans délai.

Par ailleurs, la CS-MEF invite le gouvernement à l’abandon sans condition des autres mesures de répression contre les travailleurs du ministère; la mise en œuvre  intégrale des protocoles d’accord signés entre le gouvernement et les organisations syndicales respectives; la suppression de l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs du privé, du public et du parapublic et le remboursement des retenues opérées depuis Janvier 2020; et l’arrêt du pillage des ressources naturelles et le jugement des auteurs de crimes économiques et de malversations financières.

Selon la CS-MEF, les trois travailleurs susmentionnés ont été livrés à la vindicte populaire suite à un incident après lequel, elle dit avoir entrepris des démarches afin de résoudre le problème à l’amiable. Des démarches restées vaines car la décision du gouvernement de révoquer les travailleurs concernés ne s’est pas fait attendre. Cette décision est jugée comme étant “une sanction purement politique ” car pour la coordination elle vise à semer la psychose dans les rangs afin de démobiliser les militants de la CS-MEF; à établir voire liquider les organisations afin de remettre en cause les droits acquis; à faire échouer de la Coalition syndicale autour de la question de l’IUTS.

 

Aziz Yoda

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici