Francis Sempore, consultant ayant participé au plaidoyer des OSC mené avec la SNV

S’il y a des acteurs qui ont accueilli avec joie la célébration du jubilé d’or de l’Organisation néerlandaise de développement (SNV) au Burkina Faso ; c’est bien ceux du secteur de l’énergie et des énergies renouvelables pour avoir travaillé avec l’organisation. Certains d’entre eux apportent à l’occasion de ce cinquantenaire leurs fleurs et expriment leurs espérances pour la suite.  

Francis Sempore, consultant «Notre reconnaissance à cette organisation qui travaille pour le bien-être des populations»

Francis Sempore, consultant ayant participé au plaidoyer des OSC mené avec la SNV

«Je voudrais dire bonne fête à la SNV pour son cinquantenaire et traduire vraiment notre reconnaissance à cette organisation qui travaille pour le bien-être des populations car, toutes ses actions sont orientées au service ses populations rurales et urbaines. Personnellement, j’ai eu la chance de contribuer à la mise en œuvre  de leur plaidoyer pour le bien-être des populations».

Fossène Tou, chargé de la mobilisation sociale et du plaidoyer de l’AGEREF-LC «Nous espérons que la SNV s’arrêtera pas en si bon chemin»

Fossène Tou, chargé de la mobilisation sociale et du plaidoyer de l’AGEREF-LC

«C’est d’abord souhaiter joyeux anniversaire à la SNV pour ses cinquante ans de présence au Burkina Faso. Dans les thématiques majeures de développement telles que la santé, l’eau, l’hygiène, l’agriculture, les énergies renouvelables, la SNV a apporté sa contribution pour aider à résoudre un certain nombre de problèmes. Certes, il y a encore beaucoup à faire dans ces domaines, mais les résultats obtenus par la SNV au cours de ces 50 ans, sont appréciables et nous devons vraiment les féliciter. Nous espérons aussi que la SNV va continuer dans cette dynamique pour apporter le développement au niveau local, pour les communautés les plus vulnérables, les communautés qui sont dans le besoin».

Boureima Kabré, directeur de BETA : «La SNV a fait beaucoup de choses dans ce pays»

Boureima Kabré, directeur de BETA

«Ce évènement de cinquantenaire se mérite parce que la SNV quand même a fait beaucoup de choses dans ce pays. J’ai connu la SNV dans les années 85 où j’ai eu à collaborer avec eux dans certains domaines, notamment de la formation des femmes. Aujourd’hui, je me retrouve encore au cœur de leurs activités à travers la diffusion, la promotion des énergies renouvelables certifiées. Ce qui mérite de célébrer avec eux cet anniversaire. Je les félicite vraiment pour ce qu’ils ont fait. Nous espérons que pour les 50 autres années qui viennent, ce sera l’apothéose de cette organisation. Que ce soit dans le domaine de l’agriculture, dans le domaine de l’environnement, dans le domaine de l’eau, dans le domaine de l’énergie, bref, la SNV s’est vraiment impliquée au cœur du développement des populations. Ce qui est encore extraordinaire, c’est que leur intervention vise un développement durable. C’est vraiment l’une des organisations qui a su s’intéresser au vrai développement durable au sens propre. C’est une très bonne chose. Et c’est le pays, le monde entier qui gagne».

 Yacouba Sanon, Coordonnateur de VARENA ASSO : «Les acquis de la SNV sont indiscutables»

Yacouba Sanon, Coordonnateur de VARENA ASSO

«La SNV est un partenaire de longue date. C’est une organisation qui est présente au Burkina Faso depuis plusieurs décennies. Tout le monde connaît l’ampleur des activités de la SNV, tout le pays étant couvert par cette organisation. Les acquis aussi de cette organisation ne sont plus à discutés. Ils contribuent beaucoup au développement du Burkina Faso. Nous avons aussi travaillé beaucoup avec cette organisation. Les bénéficiaires sont fiers de l’organisation. Nous souhaitons vraiment que cette organisation se renforce encore plus et appuie vraiment les organisations de la société pour renforcer leurs capacités et aussi prendre le relai une fois que, peut-être,  la SNV va quitter le Burkina Faso.

Avec la SNV Burkina Faso, ce que nous pouvons noter comme acquis, c’est le développement d’un certain nombre d’approches de développement que nous particulièrement, continuons à mettre en œuvre sur le terrain. C’est une organisation pionnière dans l’approche participative. Tout le monde a connu le développement des outils qui permettent une vraie participation des communautés à la base pour la définition et la mise en œuvre des différents projets. Ce sont des acquis indiscutables. Il y aussi la réalisation des infrastructures grâce aux différents programmes de la SNV, ainsi qu’à l’appui technique et renforcement des capacités à travers les formations».                                                      

Claver Zoubga, ADIS AMUS : «Nous apprécions fortement l’action de la SNV»

Claver Zoubga, responsable d’ADIS AMUS

«Cinquante ans, c’est toute une sagesse qui accompagne le développement au niveau du Burkina Faso. La SNV a beaucoup apporté à la Coalition CNPDER. Elle nous a permis de mettre en éveille le gouvernement burkinabè pour qu’il y ait un véritable élan sur la question des énergies renouvelables. Nous devons les prendre en grande considération, tout comme l’eau pour les questions de développement au niveau du Burkina Faso. Nous apprécions très fortement l’action de la SNV, au regard notamment des résultats probants enregistrés, que ce soit dans le domaine de l’agriculture, de l’eau, de l’énergie. Bon vent à la SNV ! Que les forces continuent de nous aider à avancer ! ».

Honoré Bonkoungou, Chef de mission adjoint d’ECED Mouhoun, ancien employé de la SNV :  «La SNV ne fait pas dans le saupoudrage»

Honoré Bonkoungou, Chef de mission adjoint d’ECED Mouhoun

«C’est vraiment une très belle initiative de commémorer le cinquantenaire de la SNV dans le Sahel et au Burkina Faso de façon particulière, qui montre que cette structure a eu une présence continue en matière d’appui  au développement sur diverses questions au Burkina Faso. L’intervention de la SNV est beaucoup à apprécier parce que, quand vous regardez  tout au long de ces 50 années, elle a pu apporter sa contribution pour défendre la cause des plus faibles en prenant en compte des problématiques qui étaient faiblement traités par l’ensemble des acteurs du développement. Pour ce qui concerne par exemple le domaine des énergies renouvelables où j’ai travaillé à la SNV, il y a eu la prise en compte des problématiques par exemple des hors réseau pour des solutions les plus petites possibles et les plus accessibles possibles  par les populations au dernier kilomètre. Je veux parler par là des PICO-PV qui étaient sous-estimés, qui n’étaient pas prises en compte dans l’ensemble des problématiques en matière d’accès aux énergies. Et la SNV a travaillé à contribuer à promouvoir ce genre de solutions qui sont accessibles aux plus pauvres et qui sont des solutions efficaces. C’est une structure qui a une belle vision, qui vraiment travaille à prendre en compte les problématiques faiblement traités. Pour moi, l’action de la SNV est appréciable. Cette présence pendant cinquante ans prouve que c’est une structure qui veut des résultats. Elle ne fait pas dans le saupoudrage. Elle reste pour accompagner et impacter le maximum possible. L’action de la SNV est vraiment à féliciter. Joyeux anniversaire à la SNV pour ses 50 ans ! »

David Gnoumou, point focal de l’énergie au MENAPL : «Nous remercions la SNV pour toutes ses actions»

David Gnoumou, point focal de l’énergie au MENAPL

« Cinquante ans d’accompagnement au développement dans un pays, c’est énorme. La SNV a beaucoup contribué dans le développement des capacités dans de nombreux secteurs dont le secteur des énergies renouvelables. Nous remercions la SNV pour toutes ces actions. Nous souhaitons que la SNV continue son appui pour le développement du Burkina Faso. Félicitations à la SNV pour ce qui a été fait et joyeux anniversaires aux responsables et personnels de la SNV ! »

Almamy Sanou, point focal CNPDER BF au ministère de la jeunesse : «Si la SNV n’existait pas, il fallait la créer»

Almamy Sanou, point focal CNPDER BF au ministère de la jeunesse

«La SNV est un partenaire important pour les questions de développement de ce pays. La SNV intervient dans plusieurs domaines : la sécurité alimentaire et nutritionnelle, le pastoralisme, les énergies renouvelables. Je voudrais m’appesantir sur le domaine des énergies renouvelables où la SNV et les OSC font une œuvre utile avec le plaidoyer qu’elles mènent pour faire en sorte à trouver une alternative à la question énergétique. Quand on parle de développement, on ne peut pas ne pas parler des facteurs de production, des coûts de production. Et la question énergétique occupe une très place à ce niveau. L’énergie étant le véritable facteur de production, des efforts doivent être déployés dans ce sens pour faire en sorte que nous puissions connaître le développement, en ce sens que nos entreprises sont désormais compétitives en matière de production et pourront même se positionner sur le marché sous- régional et international. La SNV est un partenaire à situer au plus haut sommet dans le vivier des partenaires qui accompagnent le Burkina Faso dans sa quête pour le développement. Si la SNV n’existait pas, il fallait la créer. Félicitations à la SNV ! Cinquante ans, ce n’est pas cinquante jours».

Félicité Ilboudo, Cheffe de projet OCADES Dédougou : «L’action de la SNV a vraiment un impact sur l’amélioration des conditions de vie des populations»

Félicité Ilboudo, Cheffe de projet OCADES Dédougou

 «Je voudrais d’abord féliciter la SNV pour avoir tenu, lutté avec la population et pour la population. Je voudrais ensuite les féliciter pour leur courage parce que travailler cinquante ans dans le développement, surtout auprès des populations rurales, ce n’est pas évident. La dernière fois, la directrice disait à juste titre qu’elle était fière de la célébration de ces cinquante ans parce que, malgré les haut et les bas que le Sahel et le Burkina ont connus, ils ne se sont pas retirés.  Il y a eu des endroits où quand ça chauffe, les partenaires se retirent. Mais, là ils sont restés avec les populations, souffrir avec elles au moment que ça ne va pas et quand ça va ils reprennent leur place et continuent leur travail. Félicitations à la SNV, nous les encourageons à poursuivre parce qu’ils  font a vraiment un impact réel sur l’amélioration des conditions de vie des populations. Que ce soit dans le domaine agricole, ou dans le domaine l’énergie ou de l’élevage, il y a vraiment un impact».

Propos recueillis par Martin Philippe

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici