Par un communiqué en date de ce jeudi 6 mai, le ministre d’Etat en charge de l’Administration territoriale a fait savoir l’opinion nationale la dernière gouvernementale concernant l’affaire de mosquée de Pazzani où l’exécutif avait dû prendre des mesures conservatoires. Voici la teneur dudit communiqué :

« L’évolution de la crise ayant permis au gouvernement de mieux cerner les circonstances dans lesquelles celle-ci a éclaté et les enjeux qui l’entourent, le gouvernement décide de ce qui suit :

1)l’expropriation du terrain litigieux pour cause d’utilité publique ;

2) l’attribution dudit terrain à la Fédération des Associations Islamiques du Burkina Faso (FAIB) à l’effet de permettre la réalisation de toute infrastructure ou toute activité en faveur de la communauté islamique ;

3) la cession d’un autre terrain à Monsieur OUEDRAOGO Jacques, attributaire légal du terrain litigieux, en guise de compensation».

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici