Par un communiqué en date de ce jeudi 6 mai, le ministre d’Etat en charge de l’Administration territoriale a fait savoir l’opinion nationale la dernière gouvernementale concernant l’affaire de mosquée de Pazzani où l’exécutif avait dû prendre des mesures conservatoires. Voici la teneur dudit communiqué :

« L’évolution de la crise ayant permis au gouvernement de mieux cerner les circonstances dans lesquelles celle-ci a éclaté et les enjeux qui l’entourent, le gouvernement décide de ce qui suit :

1)l’expropriation du terrain litigieux pour cause d’utilité publique ;

2) l’attribution dudit terrain à la Fédération des Associations Islamiques du Burkina Faso (FAIB) à l’effet de permettre la réalisation de toute infrastructure ou toute activité en faveur de la communauté islamique ;

3) la cession d’un autre terrain à Monsieur OUEDRAOGO Jacques, attributaire légal du terrain litigieux, en guise de compensation».

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.