Les acteurs-clés de l’économie du Niger examinent la stratégie nationale de mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) de leur pays. C’est au cours d’un atelier de validation qu’organise la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), en collaboration avec la Commission de l’Union Européenne et le Gouvernement du Niger du 1er au 2 Juillet, à Niamey.

 Cette rencontre qui durera deux jours entre dans le cadre d’un projet d’assistance technique visant à approfondir l’intégration commerciale grâce à une mise en œuvre efficace de la ZLECAf, conduit par la CEA avec l’appui financier de l’Union Européenne (UE).

Elle servira de cadre de présentation pour discussions et validation de la stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECAf au Niger qui a pour objectif global de contribuer significativement à la croissance des exportations du Niger en rapport avec l’accélération de la croissance économique déclinée dans le cadre du Plan de Développement Economique et Social et à une augmentation des exportations nigériennes dans le marché africain.

Pour le Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Entreprenariat des jeunes, Monsieur Gado Sabo Moctar « La mise en œuvre de la ZLECAf, cadre parfaitement avec les objectifs visés par le Programme de la Renaissance du Niger Acte 3 ».

« Il y a une nécessité de créer les conditions pour l’émergence d’un secteur privé compétitif en posant des actions concrètes visant à favoriser les investissements dans les secteurs productifs », a ajouté le Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Entreprenariat des jeunes.

Pour l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Niger, Madame Denisa-Elena IONETE « Le premier motif de satisfaction est de constater que cet atelier national réunit l’ensemble des parties prenantes impliquées dans ce processus, et fait suite aux consultations nationales. Ce qui dénote le caractère participatif et inclusif de l’exercice ».

« Le commerce est l’un des domaines stratégiques et traditionnels d’intérêt mutuel dans la coopération Union européenne-Union africaine et un pilier clé du nouveau partenariat UE-Afrique. L’UE soutient le processus depuis le début de la ZLECAF en 2015 et a jusqu’à présent alloué environ 72 millions d’euros pour soutenir les négociations sur la ZLECAF », a affirmé l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Niger.

Quant au Représentant du Bureau sous régional pour l’Afrique de l’Ouest de la CEA, Amadou Diouf a affirmé que « La ZLECAf offre l’opportunité aux pays africains et au Niger en particulier d’apporter une réponse aux défis de la création d’emploi, de diversification de l’économie, de développement d’un système d’identité numérique pour l’inclusion sociale et une meilleure répartition des bénéfices de la croissance conformément aux Objectifs de Développement Durable »

Selon Amadou Diouf, « Le présent atelier permettra au Niger de disposer d’un document de stratégie nationale consensuel et enrichi de la contribution de toutes les parties prenantes pour mettre le pays dans la locomotive de la ZLECAf ».

Cet atelier de validation a enregistré la participation du Ministre des Transports, Président du Dispositif Institutionnel ZLECAf du Niger, Monsieur Alma Oumarou, du Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger, des autres parties prenantes du secteur public et privé au Niger et des experts de la CEA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici