Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et les autres officiels mettant en terre un plant à l'occasion de la JNA 2021 à Ziniaré

Ziniaré, chef-lieu de la région du Plateau central, a abrité ce samedi 7 août 2021, les activités de reboisement entrant dans le cadre de la troisième édition de la Journée nationale de l’arbre (JNA). Entre autres, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, le Premier ministre Christophe Dabiré, le ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique Siméon Sawadogo et le ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la ville, Bénéwendé Stanislas Sankara ont marqué de leur présence l’évènement annuel de grande portée environnementale.

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et les autres officiels mettant en terre un plant à l’occasion de la JNA 2021 à Ziniaré

 «Arbre-identité culturelle et cohésion sociale». C’est sous ce thème qu’a eu lieu ce samedi 7 août à Ziniaré, la troisième édition de la Journée nationale de l’arbre (JNA). Au nombre des officiels présents, il y avait le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré himself, le Premier ministre Christophe Marie Dabiré et le ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique Siméon Sawadogo, le ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la ville, Bénéwendé Stanislas Sankara ont marqué de leur présence l’évènement annuel de grande portée environnementale. Les plus hautes autorités ont ainsi voulu réaffirmer leur attachement à la reforestation du pays.

250.000 hectares d’écosystèmes dégradés chaque année

«Le Burkina Faso, à l’instar de nombreux pays sahéliens, est confronté depuis quelques années à d’énormes problématiques et défis de gestion durable de l’environnement et des ressources naturelles. La dégradation continue des massifs forestiers et écosystèmes de notre pays a été estimée à environ 250.000 hectares en moyenne chaque année», a rappelé d’entrée de jeu le ministre Siméon Sawadogo dans son discours.

Abordant les causes de cette dégradation environnementale, le ministre Sawadogo a cité entre autres, les effets néfastes des changements climatiques et les pressions anthropiques diverses exercées sur les ressources naturelles (orpaillage anarchique, la divagation des animaux, la coupe abusive du bois, l’occupation des aires protégées).

Appel du président du Faso

Le président Kaboré a lancé un appel aux Burkinabè pour qu’ils s’engagent tous dans la reforestation du pays

Devant la situation, le président du Faso a saisi de l’occasion pour lancer un un appel à chaque Burkinabè de planter chaque année un arbre. Ce qui fera un gain de 20 millions d’arbres au moins par an. Le chef de l’Etat a terminé son appel en formulant le vœu que les efforts individuels et collectifs puissent contribuer à inverser la tendance de dégradation des ressources naturelles de notre pays.

D’ailleurs, c’est conscient du péril environnemental que la JNA a été instituée par le gouvernement le 24 juillet 2018 pour susciter une mobilisation générale de toutes les couches socio-professionnelles autour la restauration des forêts et des terres dégradées et pour assurer durablement la gestion des ressources naturelles et environnementales du pays.

6 000 000 plants mis en terre en 2020

Conformément à cette vision gouvernementale, se sont tenues les deux premières éditions de la JNA, respectivement sous les thèmes « Arbre et éducation pour une économie verte » en 2019 et « Arbre, santé et résilience climatique » (2020).

Au total 6 000 000 plants ont été mis en terre durant la campagne de reforestation 2020 avec un taux de réussite moyen évalué à 60%.

Mobiliser davantage les populations

La présente édition ambitionne mobiliser davantage les populations Burkinabé à tous les niveaux autour de la question de l’arbre.

Ainsi, pour la campagne de reforestation 2021, c’est au moins 10 millions de plants qui seront plantés sur l’ensemble du territoire national.

Par les voix de leurs autorités, la région du Plateau central et la commune de Ziniaré se sont engagées à participer activement aux efforts nationaux visant la reforestation du pays.

Le Plateau central, un exemple d’engagement

Le Plateau central est un exemple en matière d’engagement sur la reforestation. En effet, la région organise, en plus de la JNA, une campagne de reforestation où chaque année en moyenne 600 000 plantes dont 75% d’espèces pourvoyeuses de produits forestiers utilitaires, à même de contribuer au renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

De plus, la région s’est dotée d’un plan d’action 2019-2024, et il a été demandé au conseil des collectivités d’identifier dans chaque commune un site d’au moins 20 hectares pour le reboisement dans le cadre de la JNA. Plusieurs communes ont répondu à l’appel dont celle de Ziniaré avec le site de Koassanga baptisé Centre de la diversité biologique de la commune de Ziniaré.

Faire des sites JNA des pôles de développement

Une chose est de planter et une autre chose est d’entretenir, l’objectif à terme du pays, c’est de transformer les sites JNA en des pôles de développement au profit des couches vulnérables de la population par la promotion de jardin potager et la production de plants de karité pour les actions de gestion durable des terres.

Pour la présente Journée nationale de l’arbre, la région du plateau central compte mettre en terre 500 000 plants constitués majoritairement d’espèces locales et utilitaires.

Maria Salomé Bayala

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.