Officiels, organisateurs et participants au lancement ce vendredi 10 septembre 2021 de la formation FIIL-PÂÂ

L’Association FIIL-PÂÂ a lancé ce vendredi 10 septembre 2021 à Ouagadougou ses sessions de formation placées sous le thème «Jeunesse et réseaux sociaux : quelles pratiques des réseaux sociaux pour contribuer à la réconciliation nationale et à la lutte contre l’insécurité au Burkina Faso».

Les officiels se prêtant aux questions des journalistes

Selon le rapport 2021 de Digital Report, notre pays compte deux millions d’utilisateurs actifs par mois sur les réseaux sociaux, soit 20,4% de taux de pénétration de la population. Le plus grand nombre de ces utilisateurs sont des jeunes qui en dehors de tout encadrement adéquat, peuvent se laisser à des pratiques peu porteurses, voire malsaines pour eux-mêmes et pour le pays.

Pour de bonnes pratiques des réseaux sociaux chez les jeunes

Et c’est justement pour apporter sa pierre pour un meilleur usage des réseaux sociaux chez les jeunes que l’Association FIIL-PÂÂ a choisi en cette année 2021 d’organiser une série de formations à leur profit.

Formations placée sous le thème «Jeunesse et réseaux sociaux : quelles pratiques des réseaux sociaux pour contribuer à la réconciliation nationale et à la lutte contre l’insécurité au Burkina Faso».

Le lancement qui est intervenu ce vendredi 10 septembre 2021, a enregistré la présence des officiels ou de leurs représentants officiels.

Saluant l’initiative à sa juste valeur, le représentant du ministre de l’économie Rodrigue Yiemdé, a indiqué que l’étape essentielle était justement de pouvoir éduquer les jeunes à cette utilisation saine pour une paix et une sécurité durable dans le pays.

Formation dans les 13 chefs-lieux de région

Le président de FIIL-PÂÂ Djourmité Toussaint Nestor Noufe, a décliné les objectifs de l’initiative

A entendre le président de FIIL-PÂÂ Djourmité Toussaint Nestor Noufe, l’objectif de son association, c’est d’organiser des sessions de formation, de sensibilisation et d’éducation sur les bonnes pratiques sur les réseaux sociaux au profit des jeunes Burkinabé, utilisateurs de ces canaux modernes de communication.

Cela pour contribuer, dit-il, non seulement au processus de réconciliation nationale entamé par le gouvernement mais également, à la lutte contre l’insécurité. Cette formation concerne, a- t-il ajouté, les 13 chefs-lieux de région. Par ailleurs, à l’issue de la formation, un jury désignera les meilleurs qui seront primés au cours d’une cérémonie.

Ces réseaux transcendent nos habitudes

Dans un contexte d’expansion des utilisations des réseaux sociaux avec toutes les possibilités de dérives que cela peut comporter, l’on peut dire sans se tromper, que FIIL-PÂÂ là œuvre utile aussi bien pour la jeunesse que pour le pays.

En effet, plus que des outils de communication, ces réseaux ont transcendé nos habitudes, brisant ainsi les barrières entre supérieurs et subordonnés, entre patrons et employés. Et en dépit des mesures prises par l’Etat pour encadrer l’usage des réseaux sociaux et protéger les personnes et leurs biens, force est de reconnaître que des efforts restent à faire.

D’où tout l’intérêt de la présente initiative de FIIL-PÂÂ qui bénéficie du soutien de plusieurs membres du gouvernement dont les ministres de l’économie, des transports, de l’énergie, de l’économie numérique.

Maria Salomé Bayala

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.