Le secrétaire général ministre de l’eau et de l’assainissement Alassane Souré, représentant le ministre Ousmane Nacro, a présidé ce lundi 13 septembre 2021 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture de la formation sur l’hygiène et l’assainissement. Objectif : assurer, via la mise à contribution des hommes de média outillés, une gestion efficace et durable des eaux usées et excréta.

Les membres du présidium à l’ouverture de la formation

 «Formation des acteurs de médias sur la problématique de l’hygiène et l’assainissement des eaux usées et excréta». C’est le thème de la session de formation qui a eu lieu ce 13 septembre au sein du ministère de l’eau et de l’assainissement, à Ouagadougou. Formation organisée donc au profit des journalistes en vue de faire d’eux des acteurs bien outillés sur la problématique. En effet, l’objectif à terme, c’est d’assurer, via leur mise à contribution, une gestion efficace et durable des eaux usées et excréta dans le pays.

Etude diagnostique

De l’analyse de l’état des lieux et du cadre contextuel du sous-secteur de l’assainissement, il ressort une série d’atouts qui ont permis d’imprimer une dynamique pour le secteur depuis la mise en œuvre du PN-AEPA, mais aussi des contraintes de divers ordres qui entravent cette dynamique ou sont de nature à remettre en cause les acquis du secteur, soit autant de défis à relever dans le sens de l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD). En plus d’assurer un assainissement durable des eaux usées et excréta, le Plan national d’assainissement des eaux usées et excréta (PN-AEUE) s’est fixé sept objectifs spécifiques parmi lesquels nous pouvons retenir la promotion les bonnes pratiques d’hygiène en milieu rural et urbain. Chacun de ces objections spécifiques se décline en une série d’actions, de produits et d’activités correspondants présentés dans le cadre logique du programme.

Actions, produits du PN-AEUE 2030.

Le PN-AEUE 2030 s’articule autour de sept actions principales visant chacune plusieurs produits : éradication de la défécation à l’air libre en milieu rural et urbain ; accès universel et continu aux services d’assainissement en milieu rural et urbain ; optimisation de la gestion et de la valorisation des eaux usées et boues de vidange dans une perspective de protection environnementale et sociale ; développement de la recherche dans le domaine de l’assainissement des eaux usées et excréta ; renforcement des capacités de financement, de gestion et de pilotage du sous-secteur.

Le PN-AEUE 2030 conçoit l’accès à l’assainissement et à l’eau comme un droit humain que l’état doit garantir, respecter et protéger. Ce droit se fonde sur les principes de non-discrimination et d’universalité des droits avec une attention particulière pour les groupes vulnérables et les pauvres. Ce programme sera doté d’un outil de suivi d’évaluation pérenne : la maitrise des indicateurs d’impact et d’effets propose une première batterie d’indicateurs objectivement vérifiable. Le manuel de suivi-évaluation prévu dans le cadre du programme gouvernance a pour objectif d’harmoniser et de garantir la cohérence d’ensemble du suivi-évaluation des programmes du secteur, y compris le suivi du PN-AEUE 2030. Trois enquêtes nationales de suivi d’impact du programme sont prévu en années 2021, 2026 et 2030.

Maria Salomé Bayala

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.