La ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire, Hélène Ilboudo/Marchal face à la presse ce lundi

La ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire, Hélène Ilboudo/Marchal a animé ce lundi 13 septembre 2021 à Ouagadougou, une conférence de presse sur la situation nationale humanitaire et le registre social unique à la date du 31 août 2021.

Les journalistes ont pris d’assaut la salle de conférence du SIG

La salle de conférence du Service d’information du gouvernement (SIG) à Ouagadougou a été prise d’assaut par les hommes de média ce lundi matin. En effet, la ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire, Hélène Ilboudo/Marchal y a animé une conférence de presse pour faire le point de la situation humanitaire nationale et du registre social unique à la date du 31 août 2021.

1 423 378 personnes déplacées internes

Pour le volet relatif aux personnes déplacées internes et victimes de catastrophes naturelles, les statistiques au 31 août 2021 sont les suivantes :

-1 423 378 personnes déplacées internes, accueillies dans 274 communes réparties dans toutes les 13 régions du pays ;

-20 829 sinistrés provenant de 22 communes. Ces 22 communes sont réparties sur 10 régions du pays. Outre les dégâts matériels importants constatés, on déplore malheureusement, 87 blessés dont 12 graves et 09 morts.

«A toutes les personnes déplacées internes et victimes de catastrophes naturelles, mon département, avec l’appui des partenaires au développement opérant dans notre pays, apporte une prise en charge et un accompagnement psychosocial à travers des dotations en vivres et en matériel de survie», a assuré la ministre Ilboudo.

Bientôt le procès de l’affaire ‘’sexe contre nourriture à Kongoussi’’

Comme il fallait s’y attendre, l’affaire de ‘’sexe contre nourriture à Kongoussi’’ a été abordée au cours de ces échanges entre la ministre Ilbouldo et les journalistes. Là-dessus, Laurence Marchal a confirmé que le problème était dans les mains de la justice et qu’il y aura bientôt un procès.

Selon Laurence Marchal ce n’est pas le rôle des organismes humanitaires de recenser les Personnes déplacées internes (PDI), même s’ils ont la capacité de le faire.  Toutefois, ces humanistes peuvent joindre leurs forces à celles du service déconcentré du ministère de l’action humanitaire pour le recensement des PDI.

Obligation de résider dans les zones identifiées pour en être bénéficiaire

Quant aux PDI qui veulent bénéficier de l’accompagnement du gouvernement ils doivent résider dans les zones identifiées par les services compétents. Sinon, nous supposerons qu’elles ont les moyens nécessaires pour se prendre en charge.

Madame la ministre a également fait cas des enfants de la rue. Ces enfants sont recueillis dans des centres professionnels en attendant de retrouver leurs parents. Les parents retrouvés sont sensibilisés et prévenus. En cas de récidive, la loi sera appliquée dans toute sa rigueur.

Franck Gildas Bako

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.