Les conférenciers du MPAP face à la presse ce mardi 21 septembre 2021

Le Mouvement pour la culture de la paix et l’amour de la partie (MPAP) a organisé ce mardi 21 septembre 2021 à son siège, à Ouagadougou, une conférence de presse pour faire le bilan de la nuit des distinctions des ambassadeurs de la paix, Ambassadeurs de paix Awards (APA). Au total, ce sont 9 millions et 654 mille francs CFA (9 654 000 F CFA)

Des représentants des médias à la conférence

«Quelle contribution pour la prise en charge des familles des FDS et VDP tombés sur le champ d’honneur». Tel était le défi majeur que le mouvement pour la culture de la paix et l’amour de la partie (MPAP) s’était donné pour objectif de relever.  Et c’est sous ce signe que les mérites des hommes et des femmes de paix ont été reconnus. Les différents dossiers proposés pour les distinctions proviennent des treize coordinations régionales du MPAP. Toutes les régions ont été prises en compte dans la sélection des lauréats.

5 APA décernés

Cinq APA ont été décernés. Il s’agit :

1-APA d’hommage aux membres du MPAP rappelés à Dieu ;

2- APA de l’engagement de la jeunesse a été décerné à Moumouni Dialla, président du CNJ ;

3- APA du leadership a été décerné à Ali Bonkoungou, dit Salsabil de la commune de Koudougou ;

4- APA des OSC a été décerné à OCADES Fada N Gourma ;

5- APA de l’intégration a été décerné à Katrin Rohde de l’ONG AMPO.

3 autres APA remis

Trois APA du patrimoine ont été remis :

– A l État-major général des armées ;

-Au chef des Dozos sans frontières Ali DRABO dit BONK ;

-A Ladji Soumaila Yoro VDP de Loroum (Titao).

Le Grand APA de l’année a été décerné à monsieur Casimir Segda, gouverneur du centre Nord pour tous les sacrifices en faveur de la paix, de la cohésion sociale, de l’unité entre les peuples et surtout pour avoir brillamment contribué à la réconciliation entre Manga et Kaya.

Le président du MPAP a remercié, félicité et encouragé tous les acteurs pour les efforts déjà réalisés. Croyant fermement à notre victoire,  il a assuré qu’il était temps de rester patriote, qu’il était temps de quitter la prison que nous impose le terrorisme, qu’il était  temps d’être sincère et intègre, qu’il convenait  pour l’intérêt de tous, de s’unir pour parler le même langage.

Martial Gouba

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.