C'est Me Bénéwendé Stanislas Sankara qui a été porté à la tête de l'UNIR/MPS

Union pour la renaissance/Mouvement patriotique sankariste (UNIR/MPS).  C’est le nom du nouveau parti sankariste officiellement né ce 1er novembre 2021, avec à sa tête Bénéwendé Stanislas Sankara, secondé par 8 vice-présidents, dans un secrétariat exécutif national fort de 121 membres.

Me Bénéwendé Stanislas Sankara a été porté à la tête du parti à l’issue du congrès de fusion des 30, 31 octobre et 1er novembre 2021

Le processus de fusion enclenché il y a quelques mois entre l’Union pour la renaissance/Parti sankariste et d’autres formations politiques a fini par accoucher ce lundi 1er novembre 2021 d’un nouveau parti sankariste qui se veut plus rassembleur et tourné vers la conquête du pouvoir d’Etat en vue de poursuivre l’œuvre inachevée du président Thomas Sankara. Union pour la renaissance/Mouvement patriotique sankariste (UNIR/MPS).  C’est la dénomination de ce nouveau sankariste présidé par Me Bénéwendé Stanislas Sankara, secondé par 8 vice-présidents, dans un secrétariat exécutif national comprenant au total de 121 membres. L’UNIR/MPS a vu le jour à l’issue du congrès de fusion des 30, 31 octobre et 1er novembre 2021 tenu à la Maison du Peuple de Ouagadougou.

En se retrouvant à la tête de ce nouveau parti plus ambitieux; Me Sankara qui a renoncé à se présenter à la dernière présidentielle pour soutenir la candidature de Roch Marc Christian Kaboré, va certainement repartir à la conquête du pouvoir suprême, le pouvoir d’Etat en 2025 sous la bannière de l’UNIR/MPS.

«L’unité fait la force »

A entendre le tout nouveau président de l’’UNIR/MPS, les congressistes en se mettant ensemble au sein de ce parti et en le portant à sa tête, n’ignorent pas d’où ils viennent et savent leur destination.

«Ce chemin tracé depuis le 04 aout 1983 par le camarade Président Thomas Sankara, désormais nous l’emprunterons tous ensemble en proclamant à l’unissons notre fidélité à son idéal», a soutenu Bénéwendé Stanislas Sankara.

«On ne le dira jamais assez que l’unité fait la force. En choisissant les dates historiques des 30 et 31 octobre pour créer cette dynamique unitaire, l’UNIR/MPS veut au-delà du symbolisme montrer que la fibre patriotique des sankariste et des progressistes ne s’est point émoussée malgré le contexte national très difficile marqué par l’insécurité, la maladie à Covid-19 aggravée par la récession économique et exacerbé par un monde en délitement. Cette grave situation justifie urgence et la nécessité impérieuse d’une véritable union des peuples africains pour faire face au défi mondial».

L’UNIR/MPS est le résultat de la fusion des formations politiques suivantes : UNIR/PS, MPS, URD/MS, PJD, CCP/FB, FASOKOZ, CPP/BF.

Martin Philippe

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.