On a beau tout dire sur les Kolg- wéogo mais il y a des moments où recourir à eux se révèle parfois salvateur. C’est le cas des cet établissement de la capitale qui leur a fait appel ce mardi pour assurer la continuité des cours depuis les perturbations d’hier 6 décembre, date anniversaire de la mort de l’élève Flavien Nébié.

Pour éviter le scenario d’hier 6 décembre où les cours ont été perturbés du fait d’un groupe d’élèves grévistes venus d’ailleurs et face auquel les vigiles n’ont pu faire le poids ; un établissement de Ouagadougou a fait appel aux Kolg- wéogo ce mardi pour assurer la continuité des cours.

Très tôt le matin, ces éléments étaient postés aux points stratégiques de l’établissement, attendant de pieds fermes les élèves perturbateurs de cours.

Vers 10 h et sans se douter de rien, ces derniers apparaissent en grand nombre, juchés sur des motos et sifflant comme dans un cortège de mariage.

Ils se dirigèrent vers l’entrée pour faire sortir les élèves de l’établissement. Mais, ils sont surpris de tomber sur les Kolg- wéogo qui ont surgi et procédé à des tirs de sommation. C’est la débandade dans les rangs des perturbateurs. Malgré cette déroute, certains ne s’avouent pas vaincus et tentent de s’organiser pour revenir à la charge. Mais, ce sera peine perdue. Kolg- wéogo sont bien en place    et ne concèdent rien.   Après plusieurs tentatives infructueuses, les élèves ont fini par renoncer à leur projet de perturbation des cours et ont poursuivi leur chemin vers d’autres établissements.

Christian Tas

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.