Le premier sommet africain des Chefs d’Etat et de Gouvernement sur la cybersécurité a officiellement débuté ses travaux ce mercredi à Lomé. La cérémonie d’ouverture des travaux de cette conférence qui se tient du 23 au 24 mars 2022 a été présidée par le Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbe, en présence de la Secrétaire Générale Adjointe des Nations Unies et Secrétaire Exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Dr Vera Songwe, ainsi que de plusieurs membres de gouvernements du Togo et d’autres pays du continent. Plus de précisions dans ce Communiqué de presse.

‘’A Lomé, l’Afrique jette les bases d’une coopération durable pour tirer profit de l’économie numérique

Lomé (Togo), 23 Mars 2022 –  Le premier sommet africain des Chefs d’Etat et de Gouvernement sur la cybersécurité a officiellement débuté ses travaux ce mercredi à Lomé. La cérémonie d’ouverture des travaux de cette conférence qui se tient du 23 au 24 mars 2022 a été présidée par le Président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbe, en présence de la Secrétaire Générale Adjointe des Nations Unies et Secrétaire Exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Dr Vera Songwe, ainsi que de plusieurs membres de gouvernements du Togo et d’autres pays du continent.

Organisée par l’Etat togolais par le biais de son Ministère dédié à l’économie numérique et la CEA, cette réunion se déroule sous forme d’échanges structurés en panels, networkings et démonstrations qui devront permettre d’évaluer l’état de la cybersécurité et la coopération en Afrique du point de vue de plusieurs éléments constitutifs, et de proposer des recommandations politiques aux dirigeants africains.

Pour le Président de la République Togolaise, SEM Faure Essozimna Gnassingbe « Il s’agit de développer des synergies pour combattre la criminalité dans la transition numérique, une révolution de notre époque qui ouvre des perspectives remarquables à l’humanité ».

Le Chef de l’Etat togolais a par ailleurs exhorté les autres pays africains à ratifier la Convention de l’Union Africaine sur la cybersécurité et la protection des données personnelles adoptée à Malabo en Guinée Equatoriale le 27 juin 2014.

« La ratification de la Convention de Malabo qui fait du Togo seulement le 11ème pays ayant déposé les instruments de ratification de ce Texte, lui permettra de bénéficier de la coopération avec d’autres Etats de l’Union Africaine en ce qui concerne la protection des données à caractère personnel et étatique », a ajouté le Chef de l’Etat togolais.

Pour sa part, la Secrétaire Générale Adjointe des Nations Unies et Secrétaire Exécutive de la CEA, Dr Vera Songwe, estime que « L’Afrique offre une multitude d’opportunités économiques dans pratiquement tous les secteurs.  Et l’économie numérique représente un atout essentiel pour débloquer ces opportunités en accélérant les résultats du développement grâce au dividende démographique de l’Afrique ».

« Selon la Société financière internationale et Google, l’économie de l’internet en Afrique devrait contribuer à hauteur de 180 milliards de dollars à l’économie globale du continent d’ici à 2025, pour atteindre 712 milliards de dollars en 2050 », a affirmé Dr Vera Songwe.

Soulignant le caractère préoccupant de la cybersécurité et surtout la cybercriminalité et l’insuffisance du cadre juridique/réglementaire sur la cybersécurité et la protection des données en Afrique, la Secrétaire Générale Adjointe des Nations Unies et Secrétaire Exécutive de la CEA recommande que « chaque nation africaine crée son propre programme national de cybersécurité ».

« Sur les 54 pays africains, 28 disposent d’une législation sur la protection des données (52%), et 6 sont en train de rédiger une législation (11%) », a dit Dr Vera Songwe.

Quant à la Ministre de l’Economie numérique et de la transformation digitale du Togo, Madame Cina Lawson a affirmé que son pays ambitionne de devenir un hub digital majeur en Afrique.

« Cette aspiration se traduit par la mise en place de reformes et de cadres stratégiques légaux et règlementaires propices à l’investissement », a expliqué Cina Lawson.

« Faire du Togo un pool des affaires de la finance du numérique et des innovations ne peut devenir une réalité que si elle est portée par un capital humain formé, dynamique et créatif. Pour ce faire le Togo ne ménage aucun effort pour investir dans la formation et l’éducation des jeunes et s’il le faut, attirer les meilleures expertises et assurer un transfert de compétences », a rassuré la Ministre de l’Economie numérique et de la transformation digitale du Togo.

Au cours de cette cérémonie officielle d’ouverture des travaux du premier Sommet africain des Chefs d’Etat et de Gouvernement sur la cybersécurité, la Secrétaire Générale Adjointe des Nations Unies et Secrétaire Exécutive de la CEA, Dr Vera Songwe a remis le prix du champion d’Afrique de la cybersécurité au Président de la République Togolaise, SEM Faure Essozimna Gnassingbe.

« Je reçois avec beaucoup d’humilité ce prix, car il est rare de recevoir un prix avant le début de la mission.  Je vous rassure de la réalisation de la mission qui m’est assignée », a promis le Chef de l’Etat togolais qui précise que cette distinction conforte la position du Togo dans la lutte contre la cybercriminalité.

Cette cérémonie a également a été l’occasion pour les Ministres réunis dans le cadre de ce Sommet de faire une déclaration dite Déclaration de Lomé sur la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité pour s’engager à signer et ratifier de « Convention de Malabo » et renforcer la coopération africaine en matière de cybersécurité et de lutte contre la cybercriminalité

Environ 700 participants notamment des dirigeants du secteur privé et des leaders de la société civile prennent part à ce Sommet.

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter :   Tahirou Gouro, Chargé de Communication, CEA- BSR/AO Email :  gouro2@un.org,’’

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.