Après trente (30) jours de pénitence, ce lundi 2 mai 2022, à l’instar des autres localités du Burkina Faso, les fidèles musulmans de la ville de Houndé ont célébré la fête de l’Aid El Fitr marquant la fin du mois de ramadan. C’est la cour de l’école « A » de Houndé qui a accueilli les fidèles musulmans de la communauté Tidiania pour la prière officielle dirigée par Cheick Sidi Mohamed SANA, grand imam de la communauté Tidiania de Houndé.

  Entre prière et adoration, pour répondre au cinquième pilier de l’islam, les fidèles musulmans de Houndé ont débuté cette fête de Ramadan par la traditionnelle prière. En présence de l’honorable Boureima Dissan Gnoumou, ancien député maire de la commune de Houndé. La cours de l’école « A » de Houndé, comme il est de coutume, a refusé du monde.

La reconnaissance est à Dieu pour avoir donné la force aux uns et aux autres afin qu’ils puissent traverser cette période de don de soi, d’obéissance et de retenue, a déclaré l’imam de la grande mosquée Tidiania de Houndé, Cheick El hadj Sidi Mohamed Sana. Il a aussi prié pour le retour de la paix, la bonne gouvernance, la stabilité et la santé au Burkina Faso.

L’ancien maire de la commune de Houndé a invité les fidèles musulmans à prier pour la paix, la cohésion sociale, l’union, le vivre ensemble et le pardon. « Aujourd’hui est un grand jour c’est-à-dire le jour de Ramadan. Après 30 jours de pénitence, de prières intenses, ce que je voudrais demander à la suite des imams, que toutes les prières qui ont été faites pendant ce mois béni de Ramadan soient exaucées par Dieu et qu’Il nous accorde les mérites desdites prières », a imploré Boureima Dissan Gnoumou.

Gafoura Guiro / Houndé  

Burkina Demain

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.