A l'ouverture ce vendredi 10 juin au SIAO de l'édition 2022 de Albi Week

Le site du SIAO, dans l’arrondissement de Ouagadougou, a abrité le lancement des activités de l’édition 2022 d’Albi Week marqué par une cérémonie ponctuée de plusieurs communications en rapport avec le thème central de la manifestation : «Inclusion et résilience des personnes Albinos face aux défis du changement climatique».

«Le but de cette cérémonie, C’est de faire connaître l’albinisme à la population mais aussi de mettre en lumière les difficultés que rencontre les personnes atteintes d’albinismes au quotidien. A travers une série d’activité allant d’une conférence publique à la consultation dermatologique nous espérons atteindre les objectifs que nous nous sommes assignés. Comme toutes les années, cette journée internationale de la sensibilisation sur l’albinisme est commémorée sous un thème précis ainsi à l’international nous avons « Unis pour faire entendre nos voix » et pour nous AFAB nous avons choisi ce thème en lien avec le changement climatique qui est « Inclusion et résilience des personnes albinos face aux défis du changement climatique».

C’est en ces termes que la présidente de l’Association des femmes albinos du Burkina (AFAB), Maimouna Déné a campé ce vendredi matin au SIAO, Albi Week 2022.  C’était à l’ouverture de la manifestation qui a enregistré du beau monde dont de nombreux officiels : la marraine Dr Marie Emma Blanche Kantiono, directrice générale d’Essakane Solar Sas ; Malika de la Fondation SlamaZone.

Thématiques développées

Etaient présents de nombreux communicateurs pour développer les thématiques :

-‘’Albinisme et inclusion’’ par Dr Niaoné ;

-‘’Changement climatique’’, Dr Alassane Barry ;

-‘’Albinisme et participation’’ ;

-‘’Communautaire’’ par Madame Aidiza Lamien/Ouando.

Sur le choix du thème central de cette édition 2022 d’Albi Week, la présidente Déné explique : «Le climat jour un rôle important dans la vie d’une personne vivant avec l’albinisme. C’est ainsi qu’un albinos dans un climat froid et un albinos dans un climat chaud n’auront pas les mêmes modes de vie, les aptitudes, etc. Au Burkina Faso, nous sommes dans un climat chaud qui n’est pas favorable au bien-être de la personne albinos. Et avec ce phénomène du changement climatique qui favorise une extrême chaleur et des perturbations dans les saisons, la personne albinos devient encore plus vulnérable».

Autres activités au programme

Outre cette cérémonie d’ouverture, il était prévu, entre autres activités, au cours de cette 4ème édition d’Albi Week ce qui suit : émissions radio-télé, formations, consultations dermatologiques, cross populaire, plaidoyer, séance aérobic, soirée culturelle.

Donc, affaire à suivre…

Jean Bazié

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.