Dans un communiqué signé Agnès Monnet, Secrétaire générale du Front populaire ivoirien (FPI) tendance Affi N’guessan, datant de ce mercredi 22 février 2017, le parti annonce la démission d’Amani Nguessan Michel des organes de direction.AMA

Une attitude de neutralité le mettant à équidistance entre les deux tendances du FPI pour les amener à l’unité. C’est la raison évoquée par le Front populaire ivoirien (FPI), tendance Affi pour expliquer la démission d’Amani N’guessan Michel.

« Après une analyse personnelle de la situation de crise que vit le FPI depuis plus de trois années, le Vice-président Amani Nguessan Michel a décidé de démissionner des organes de direction du parti pour n’en conserver que le statut de militant de base », fait savoir le communiqué suite à une audience entre les deux personnalités ce jour devant un parterre de témoins dont les Vice-présidents Gossio Marcel, Komoé Augustin, Christine Konan et Gnepa Barthelemy. Cette décision, indique le communiqué, est la conséquence de l’échec des différentes tentatives de réconciliation au sein du parti. Celui-ci ne manque pas de souligner que l’ex-ministre de la défense sous Gbagbo reconnait la légalité et la légitimité du camp Affi.

Pour le Président Affi, ajoute le communiqué, les conditions de perte du pouvoir en 2011 et la gestion autocratique actuelle du régime RHDP, avec ses conséquences dramatiques sur la cohésion sociale et la paix appellent les camarades à plus de responsabilité pour que le FPI se présente en véritable force alternative politique.

Les luttes de positionnement personnel au sein de l’opposition, poursuit-il, ne doivent pas occulter l’engagement de cette officine politique à œuvrer pour une Côte d’Ivoire unie, solidaire et prospère.

Anderson Koné
Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.