?

Dans le cadre du projet ‘’Voix pour la santé’’, Planned Parenthood Global (PP global) et ses partenaires ont animé une conférence de presse l’après midi du 26 février 2016 à Ouagadougou. Ils disent vouloir saisir la tribune qu’offre le Fespaco pour une ‘’campagne de communication mass medias’’ sur l’accès des adolescents et des jeunes aux services de santé sexuelle et de la reproduction.

?
?

‘’Le silence tue’’. C’est le thème autour duquel Planned Parenthood Global et ses partenaires veulent mener le combat pour l’effectivité d’une sexualité épanouie des jeunes et adolescents au Burkina Faso. Pour donner un écho favorable à leur message, ils ont choisi de lancer la‘’ campagne de communication mass média’’ à la même période que le Fespaco.

Diffuser des messages de sensibilisation

Selon Boureima Ouédraogo, directeur exécutif de l’Association Burkina pour le Bien Etre Familial (ABBEF), le Fespaco est une opportunité qui leur offre l’occasion de mobiliser et faire adhérer l’opinion nationale et internationale aux objectifs de leur campagne. Il pense aussi que c’est l’occasion « de diffuser des messages d’interpellation sur la nécessité de mettre le focus sur l’investissement dans la santé sexuelle et de la reproduction comme levier important pour profiter de la dividende démographique ».

En effet, afin de mieux faire passer la sensibilisation sur cette question qui parait souvent tabou dans la société, un spot intitulé ‘’le silence tue’’ retraçant l’histoire de deux filles victimes de grossesses précoces, sera diffusé dans les salles de cinéma.
L’objectif de la ‘’campagne de communication mass média’’ vise à contribuer à « l’augmentation d’une opinion publique favorable à l’accès des adolescents et des jeunes aux services de santé et de la reproduction », a laissé entendre le directeur exécutif de l’ABBEF.
La directrice de la santé de la femme du ministère de la santé Ramatou Sawadogo, a fait savoir qu’au niveau de son ministère, une place importante est accordée à la question de l’accès aux services de santé sexuelle et cela apparait dans le plan stratégique de 2015-2020.

Mars 2017-mars 2018 : une année de campagne pour sensibiliser

La campagne mass media se poursuivra bien entendu au delà du Fespaco. Elle va même s’étendre sur toute une année. Il s’agit durant cette période, d’attirer davantage l’attention de l’opinion et de créer des conditions d’un changement positif en faveur des adolescents et des jeunes aux services de santé sexuelle, a expliqué Boureima Ouédraogo.

Cette campagne qui s’inscrit dans le cadre du projet ‘’voix pour la santé’’ est mené par sept organisations de la société civile à savoir SOS jeunesse et défis, l’association des femmes juristes du Burkina Faso, l’ABBEF, l’URCB/SD, RAJS/BF, AJC/PD, APAC. Ces associations bénéficient de l’appui technique et financier de PP Global.
Latanaya Frett, directrice exécutive de PP global a félicité ces organisations de la société civile et salué la synergie d’action entre elles.

Joachim Batao
Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.