Le Premier Ministre, Paul Kaba THIEBA , a reçu, en audience le 2 mars 2017 à Ouagadougou, la Fédération burkinabè des patrons de boulangeries, pâtisseries et confiseries (FBPBPC) et l’Union des fondateurs de boulangeries du Faso (UFBF). Objectif, échanger sur la question de la hausse du prix du pain. COMMERCE

A sa sortie d’audience, le Patronat des Boulangeries a laissé entendre qu’il n’y a pas eu d’augmentation du prix du pain. Son explication, c’est du au remplacement du pain de 180g qui coutait 130 FCFA par celui de 200 g qui coute 150 FCFA.

« Les patrons des boulangeries ont l’obligation de trouver des ressources financières pour payer les salaires et assurer les frais de fonctionnement. Raison pour laquelle, nous avons décidé à compter du 1er mars de ne produire que le pain de 200g qui nous permet d’avoir une meilleure marge bénéficiaire pour supporter les charges », a déclaré le président de la Fédération nationale des boulangers et pâtissiers du Burkina, Oumar YUGO, qui a dit que les salaires des travailleurs qui ont connu une hausse de près de 50%.

De ses explications, la convention collective signée le 10 février dernier a entrainé une hausse salariale de 50%. « Il fallait que des produits comme celui de 200 grammes à 150 F CFA puissent prendre une proportion beaucoup plus importante afin que nous fassions face à nos charges », note-t-il.

A l’en croire, le prix de 150 FCFA pour le pain de 200g est conforme à l’arrêté de 2011 qui fixe les prix de la baguette de pain au Burkina Faso.

« Il y a eu l’application de l’arrêté de 2011. Mais ce qu’on a un peu déploré, c’est que le pain de 180 grammes vendu à 130 F CFA a connu une rupture plus tôt, alors que c’est le pain qui est fortement utilisé par la population », a reconnu le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat Stéphane SANOU.

Cela étant, il a rassuré que des négociations sont en cours pour un retour de la baguette de 180g à 130 F CFA, « ce weekend ou lundi » 6 mars 2017.

Joachim Batao

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.