Les officiels dont le Premier ministre Paul Kaba Thièba lors du lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zagtouli le 16 juin 2016

Le Premier ministre Paul KabaThiéba visitera ce mardi, avec le ministre de l’énergie le Pr Alfa Oumar Dissa,la centrale solaire de Zagtouli en construction. Le chef du gouvernement revient ainsi sur ses pas puisque c’est lui qui avait présidé, il y a dix mois, le lancement des travaux de cette centrale solaire d’une capacité de 33 mégawatts crête (MWc).

Les officiels dont le Premier ministre Paul Kaba Thièba lors du lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zagtouli le 16 juin 2016
Les officiels dont le Premier ministre Paul Kaba Thièba lors du lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zagtouli le 16 juin 2016

La présente visite sera l’occasion pour le Premier ministre Thiéba et sa suite de prendre le pouls de l’avancement des travaux de la centrale de Zagtouli, officiellement lancés le 16 juin 2016. Les travaux sont assurés par un groupement d’entreprises franco-allemand rassemblant Cegelec et Solar World.

Dans le déploiement sur le terrain, le projet devrait couvrir selon les prévisions, une superficie de 55 hectares, soit  129 600 panneaux qui seront posés, d’une puissance unitaire de 260w.

D’un coût de  47,5 millions d’euros financé par l’Union européenne et l’Agence française de développement, Zagtouli est emblématique pour le Burkina Faso qui a fait l’option claire de la promotion des énergies renouvellement pour répondre aux besoins énergétiques des populations. A l’heure actuelle, l’on estime à 6,4% la part des énergies renouvelables dans la production énergétique nationale. Le potentiel reste donc énorme. Avec un fort ensoleillement évalué à 5,5 kWh/m2.Jr pendant 3 000 à 3 500 heures par an en moyenne.

Le délai de 14 mois sera-t-il tenu ?

Zagtouli est aussi emblématique pour les partenaires du Burkina qui participent au financement. Il y a deux semaines, c’est le président de l’Assemblée nationale française, Claude Bartolone qui visitait le  chantier. Mais, la question que tout le monde se pose, c’est de savoir si le délai de 14 mois sera tenu, vu que le pays fait face à des besoins pressants et reste en grande partie dépendant des importations. Zagtouli ne règlera pas de facto la dépendance énergétique mais contribuera à la solution.  A la visite de M. Bartolone, l’on faisait état de 40% de taux d’exécution. En principe, l’on devrait plus ou moins être situé sur le sujet à l’issue de la présente visite du chef de gouvernement.

Grégoire B. Bazié

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.