Ils sont au total 57 000 hommes qui vont assurer la sécurité de la présidentielle de ce dimanche

Après la  fusillade sur les Champs-Elysées ayant tué un policier, c’est sous haute sécurité que se déroulera en métropole le premier tour de la présidentielle française de ce 23 avril 2017. Et pour laquelle quelques 47 millions d’électeurs français sont appelés aux urnes pour départager 11 candidats.

Ils sont au total 57 000 hommes qui vont assurer la sécurité de la présidentielle de ce dimanche

La menace terroriste reste une préoccupation pour les autorités sécuritaires  françaises. «Rien ne doit entraver ce moment démocratique », a martelé ce vendredi le Premier ministre Bernard Cazeneuve, à l’issue du conseil de défense convoqué par François Hollande, président sortant. Pour ce faire, Cazeneuve a annoncé la mobilisation de plus de 50 000 policiers et gendarmes qui seront  appuyés par 7 000 militaires de l’opération Sentinelle. Ces 57 000 hommes ont pour mission de veiller à la sécurité du scrutin dans les 60 000 lieux de vote.

Ils sont aussi des cibles potentielles pour les terroristes

Les policiers, gendarmes et militaires français ont pour mission d’assurer  la sécurité de la présidentielle française de dimanche, ils ne sont pas pour autant à l’abri des attaques terroristes. Et c’est ce qui inquiète Céline Berthon, secrétaire générale du syndicat des commissaires. Pour elle, la journée de dimanche sera celle de tous les dangers.

Mais les forces de sécurité ne devraient pas être plus exposées que les électeurs. Puisqu’aucune force de sécurité n’est autorisée à entrer dans un bureau de vote. «C’est la règle démocratique», a indiqué à ce sujet le ministre français  de l’Intérieur Matthias Fekl. Les policiers, gendarmes et militaires exécuteront leur mission en observant une certaine distance tout en étant  à l’écoute des responsables des bureaux de vote qui pourront à tout moment les alerter en cas de besoin.

Martin Philippe

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.