Safiatou Lopez se prêtant aux questions des journalistes

Le Cadre de concertation national des organisations de la société civile (CCNOSC)  a tenu ce 18 mai 2017 une conférence de presse pour donner sa lecture de la situation nationale. A cette occasion, la présidente du Cadre Safiatou Lopez et ses camardes ont présenté également un document qu’on pourrait qualifier de mémorandum du CCNOSC.

Safiatou Lopez se prêtant aux questions des journalistes

 

Du quotidien des burkinabè en passant par la justice et la gouvernance du parti au pouvoir, rien ne va. C’est la lecture faite part la présidente du CCNOSC Safiatou Lopez face à la presse.

«le MPP est responsable »

Plus d’un an après l’avènement du président Rock Marc Kaboré au pouvoir, le CCNOSC dit regretté que « l’espoir suscité par cette élection est un leurre ». Pour le Cadre de concertation, la majorité présidentielle n’apporte pas de solutions aux problèmes des populations.

Pire, confie Lopez et ses compagnons que, les pratiques telles les détournements, la corruption, l’acharnement sur les acteurs politiques et civils sont en émergence sous le pouvoir de Rock Kaboré. C’est au regard de ces pratiques  que le CCNOSC pense que « le MPP est une copie conforme du CDP ». Pour le CCNOSC «tout est pire qu’avant et le MPP est responsable ».

C’est pourquoi  le Cadre de concertation invite le MPP à un changement radical et à se mettre en phase avec l’esprit de l’insurrection. Aussi le Cadre de concertation dit interpeller le gouvernement parce que « rien ne va dans ce pays et il doit trouver des solutions aux problèmes des gens. Qu’il essaie de se réveiller ».

« Il n’y a jamais eu de divorce entre le MPP et moi parce qu’il n’y a pas eu de mariage »

Taxée d’avoir roulé pour le parti au pouvoir à un moment donné, la présidente du Cadre a déclaré que « j’épousais les idéologies du MPP mais aujourd’hui je regrette, le MPP n’est pas à la hauteur des attentes du peuple ».

Et pour ceux qui parlent d’un quelconque divorce  avec le MPP, elle a répliqué qu’« il n’y a jamais eu de divorce entre le MPP et moi parce qu’il n’y a jamais eu de mariage ».

A la question de savoir si dame Lopez accepterait d’entrer au gouvernement, elle se veut catégorique. « non, je ne sais pas ce que je vais aller faire là-bas ».

En ce qui concerne l’absence de son organisation au meeting organisé par le CFOP le 28 avril dernier elle a expliqué que le moment n’était pas venu pour eux de s’allier à un meeting de l’opposition.

Document du CCNOSC sur la situation nationale

Ce document est intitulé « situation nationale : entre amateurisme et tâtonnement, regard critique du CCNOSC/APDC ». C’est un document de 19 pages qui porte un regard critique sur la gestion de la nation par la majorité présidentielle tout en proposant des pistes de solutions à divers niveau. Il est composé de trois grandes parties :

1-la gestion du pouvoir de l’Etat. 2

-une économie en mal de décollage et

3-les politiques sociales.

Joachim Batao

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.