Le présidium à l'ouverture de l'atelier

Dans l’optique de la mise en œuvre du second Compact du Millenium Challenge Account Burkina Faso (MCA-BF), l’Unité de Coordination de la Formulation du second Compact (UCF-Burkina) a organisé, ce jeudi 29 juin 2017 à Ouagadougou,  un atelier d’information sur le processus de formulation.

Le présidium à l’ouverture de l’atelier

Le but de l’atelier du Millenium Challenge Account Burkina Faso (MCA-BF) organisé ce 29 juin 2017 à Ouagadougou, est de «contribuer à l’approfondissement de l’analyse menée par les experts de l’UCF-Burkina », a mentionné le secrétaire général du ministère des infrastructures, représentant son ministre.

Il a aussi laissé entendre que cet atelier poursuivait trois (03) objectifs majeurs. A savoir «donner une vue globale du MCC ; présenter le processus de formulation du second compact au Burkina et présenter l’étape d’analyse des contraintes » ; c’est-à-dire le statut, les outils et les besoins.

Parvenir à une compréhension partagée

Les experts ont échangé sur le processus de formulation du second compact MCCA-Burkina

Le résultat attendu de cette journée est de parvenir à « une compréhension partagée et susciter la participation, l’adhésion et la contribution de toutes les parties prenantes gouvernementales et non gouvernementales au processus en cours et à la mise en œuvre futur du compact » foi du représentant du ministre.

Réduire la pauvreté à travers la croissance économique reste la grande ambition de ce programme bilatéral USA-Burkina Faso.  C’est pourquoi, les experts du MCC  travaillent depuis des mois de façon étroite avec l’équipe de l’UCF-Burkina pour produire un document de compact qui contienne des projets structurants répondant à tous les critères d’investissement du MCC et cohérents avec le plan national de développement économique et social PNDES, ce qui constitue un véritable défi, selon Samuel Tambi Kaboré, coordonnateur national de l’UCF.

8 chapitres relatifs au PNDES

Les travaux du présent atelier portent sur huit chapitres traitant de plusieurs problématiques du PNDES.

David Young, premier secrétaire de l’ambassade des Etats-Unis au Burkina Faso a réaffirmé l’engagement de son pays à œuvrer pour la mise en œuvre effective de ce second compact, gage d’une coopération fructueuse entre les deux gouvernements. Pour lui, ce programme bilatéral va contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations du Burkina Faso et au renforcement de l’intégration du peuple burkinabè et celui américain.

481 millions de dollars pour le premier Compact

M.Young a aussi souligné que c’est d’abord la phase d’élaboration des plans et programmes de mise en œuvre du compact et que le budget alloué à celui-ci n’est pas encore effectif. Le premier compact ayant pris fin en juillet 2014, a coûté environ 481 millions de dollars américains.

Pour rappel, le Burkina Faso a été déclaré éligible pour bénéficier d’un second compact du Millenium Challenge Corporation (MCC) en décembre 2016. Cependant, les autorités burkinabè disposent d’une période de deux ans pour élaborer le compact, un ensemble de projets structurants, avant sa mise en œuvre effective qui durera cinq ans.

Mathias Lompo

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici