Le ministre de mines et des carrières,Oumarou Idani (boubou blanc à l'extrême gauche), ici aux côtés du président du Faso, à la cérémonie de lancement de la mine d'or de Houndé, va devoir s'impliquer pour la résolution des préoccupations des jeunes de Houndé

Parmi les dossiers les plus urgents auxquels le ministre nouvellement reconduit des mines et des carrières, Oumarou Idani, va devoir s’attaquer figure la question des  doléances des corps professionnels et des associations des jeunes de Tuy vis-à-vis de la compagnie minière Houndé Gold Operation. A la veille de la cérémonie officielle de la coulée du premier lingot d’or le 9 décembre dernier, le ministre Oumarou avait dû déployer ses talents de négociateur pour convaincre ces forces vives de Tuy  de ne pas gâcher l’évènement en manifestant, surtout que le président du Faso était attendu sur place ; leur suggérant de faire un mémorandum contenant leurs préoccupations et de le lui envoyer. Et selon une source proche du dossier, le mémorandum lui a été envoyé depuis le 22 janvier 2018. Voici le contenu de ce mémorandum qui reprend aussi les préoccupations des syndicats de la compagnie minière, avec ampliation aux autorités régionales, provinciales, communales et coutumières :

Le ministre de mines et des carrières,Oumarou Idani (boubou blanc à l’extrême gauche), ici aux côtés du président du Faso, à la cérémonie de lancement de la mine d’or de Houndé, va devoir s’impliquer pour la résolution des préoccupations des jeunes de Houndé

«Monsieur le Ministre,

La Coordination des Corps socioprofessionnels et les associations de la Jeunesse du Tuy (CCJ), part ma voix vous souhaite une bonne et heureuse année 2018 à vos personnels, à votre famille et à vous-même. Nous vous remercions aussi de votre sens élevé d’écoute à travers les échanges que la jeunesse du Tuy a eu avec vous le 8 décembre 2017, dans la salle de réunion du Haut-commissariat à l’occasion de l’inauguration du premier lingot d’or de la mine Houndé Gold Operation (HGO). A l’issue de cette rencontre, vous avez demandé de vous faire parvenir par écrit nos préoccupations. Alors nous vous les portons à travers ce bref mémorandum.

Nous saluons déjà les efforts faits par la mine à l’égard de la population de la Commune en général et en particulier la jeunesse. En s’appuyant sur ces acquis salutaires, nous avons recensé des sommes de préoccupations non exhaustives que nous citerons à votre connaissance sans rentrer dans les détails, tout en nous disposant à donner plus d’éclairage si cela est nécessaire.

Les préoccupations sont :

  1. Former 277 jeunes de la région des Hauts-bassins en spécialités minières ;
  2. Maintenir le principe de 60% aux résultats pour la jeunesse du Tuy dans le recrutement des emplois non qualifiés et semi-qualifiés ;
  3. Construire le CSPS de la cité de relogement Biékuy ;
  4. Construire l’école primaire de la cité de relogement Biékuy ;
  5. Faire un éclairage public en solaire des voies de la cité de relogement Biekuy ;
  6. Construire un marché à yabiro ;
  7. Procéder au recrutement des 122 jeunes formés en spécialités minières ;
  8. Maintenir le contrat de restaurations des femmes de la localité pendant l’exploitation ;
  9. Reloger toutes les populations résidentes sur les sites de Bouéré et Dohoun par la mine Bouéré-Dohoun Gold ;
  10. Faire une visite médicale semestrielle des populations de yabiro qui se plaignent de pollution d’eau et d’air ;
  11. Arrêter les recrutements exclusivement internes par HGO ;
  12. Construire une ferme moderne d’élevage pour les jeunes PAP qui ont perdu leurs champs ;
  13. Communiquer le plan de recrutement HGO, Bouéré-Dohoun Gold ;
  14. Soutenir les jeunes PAP en termes de formation dans le métier de pépiniériste ;
  15. Former les orpailleurs en métiers : d’orpaillage, menuiserie métal et bois, mécanique auto-moto, électricité, pose de carreaux des bâtiments, plomberie…. ;
  16. Donner un contrat de nettoyage des locaux aux associations des femmes qui interviennent dans ce domaine ;
  17. Mettre en place un fonds communal de soutien aux micro-projets des femmes ;
  18. Former les femmes dans les métiers techniques, savonnerie, confiture, tissage avec des outils modernes, couture, coiffure… ;
  19. Former les jeunes dans la confection des objets en cuir et peau ;
  20. Publier la liste des employés en ressortant les jeunes du Tuy ;
  21. Transparence dans les recrutements avec l’implication de l’ANPE ;
  22. Arroser d’eau les principales voies de la commune pour atténuer la poussière accentuée par les véhicules de la mine ;
  23. Prioriser les locaux dans l’octroi des marchés de fournitures et services à la mine ;
  24. Plaidoyer pour une rencontre de dialogue direct entre les associations de la jeunesse du Tuy et le DG de la mine ;
  25. Former les employés de la mine en fin de contrat dans un métier de leur choix pour leur réinsertion socioprofessionnelle ;
  26. Plaidoyer pour une visite et d’échanges du Ministre des mines et carrières avec les salariés de la mine.

Les préoccupations des travailleurs de la mine à travers leur syndicat SYNTRAGMIH :

  1. Prioriser les travailleurs locaux (les travailleurs ayant participé à la construction ont été dans leur grande majorité remercié sous prétexte de ne pas savoir lire et écrire)
  2. Procéder sans condition aux recrutements des stagiaires d’IU2M et des enfants des propriétaires de champs.
  3. L’arrêt immédiat de recrutement des non locaux débauchés dans d’autres mines et procéder systématiquement aux recrutements des employés au niveau interne dans la mine ayant les compétences requises.
  4. L’attribution du marché de la restauration aux femmes de la localité du Tuy à des prix discutés et acceptés par les deux parties
  5. La suppression de la condition de savoir lire et écrire pour les recrutements aux opérations
  6. La formation et la promotion des employés locaux
  7. La cessation des menaces proférées aux employés et à leurs représentants
  8. Arrêt des licenciements abusifs
  9. Le respect des promesses faites aux employés de la construction par rapport au transfert automatique des employés ayant les compétences requises.

NB : Nos préoccupations  s’adressent à trois entités que sont : le Ministères de la Mine et des carrières, la Mine HGO et la Commune de Houndé. Nous avons foi que chacune en ce qui la concerne peut résoudre tous ces points ci-dessus cités sans exception.

Veuillez, recevoir Monsieur le Ministres des mines et carrières nos sentiments distingués.”

Pour la CCJ

Le vice-président

Moussa Tiaho

Ampliation :

  • Le Gouverneur des Hauts-bassins
  • Le Haut-commissaire du Tuy et Présidente du CSL
  • Le Maire de la Commune de Houndé
  • La CCVC
  • Le MBDHP
  • La CAMJ
  • Les coutumiers

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.