Le ministre de la défense Chériff Sy (en blanc) remettant le drapeau au nouveau chef d'état-major général des armées

La cérémonie de passation de charge entre le chef d’Etat-major général des armées sortant, Oumarou Sadou, et le chef d’Etat-major général des armées entrant, Moïse Minoungou, a eu lieu ce jeudi 31 janvier 2019 à Ouagadougou.

Le ministre de la défense Chériff Sy (en blanc) remettant le drapeau au nouveau chef d’état-major général des armées

«J’ai l’armée derrière moi et je sais qu’avec toute la détermination, nous allons vaincre. Nous n’avons pas le choix parce que nous n’avons pas un autre pays », affirme le général Moise, chef d’Etat-major général des armées.

Le début officiel de la cérémonie a été marqué par la traditionnelle passation de commandement entre les deux chefs d’État-major en question.

Le général Sadou, dès sa prise de parole, tenu à encourager son successeur qu’il juge apte à relever le défi.

Et au nouveau patron des forces armées de laisser entendre que le Burkina est attaqué de tous les côtés. Mais la victoire finale est au rendez-vous, a-t-il rassuré. «Quelle que soit la tête de ces groupes, nous allons vaincre », a conclu le CEMGA sortant.

Brillante carrière militaire

Moïse Minoungou, nouveau chef d’état-major général des armées burkinabè

Né le 27 février 1960 à Ouagadougou, le nouveau chef d’état-major général des armées a à son actif, une “brillante carrière”, comme disent les militaires. Ancien pensionnaire du PMK de 1972 à 1981, il poursuivra son cursus universitaire de 1981 à 1984 à l’académie royale de Meknès du Maroc.

Ayant participé à plusieurs manœuvres militaires sous régionales et internationales au Mali, au Burkina Faso, au Togo, au Bénin, Moïse Minoungou sera promu au grade de sous-lieutenant le 1er octobre 1985, puis de lieutenant le 1er janvier 1988. Il accède au grade de capitaine le 1er janvier 1992 et de Commandant le 1er janvier 1999.

Lieutenant-colonel le 1er janvier 2003, Moïse Minoungou est promu  Colonel le 1er juillet 2007 et Colonel-Major  le 1er janvier 2015.

Chef d’Etat-major adjoint de l’armée de terre depuis le mai 2016, Moïse Minoungou sera promu le 10 janvier 2019, Général de Brigade et  Chef d’état-major général des armées par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Nicolas Bazié

Burkina Demain 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici