Une vue des participants à la réunion

Le Groupe de la Banque mondiale a organisé une réunion de consultation sur l’élaboration de sa stratégie en matière de fragilité, conflit et violence (FCV) ce vendredi, 28 juin 2019 à Ouagadougou.  Avec les acteurs de la société civile, cette rencontre avait pour objectif de recueillir différents avis sur ladite stratégie.

Cyril Ouédraogo, représentant du représentant résident de la Banque mondiale Burkina

C’est sous l’égide du représentant du représentant résident de la Banque mondiale au Burkina Faso, Cyril Ouédraogo, que le Groupe de la Banque mondiale a réuni plusieurs acteurs de la société civile au sein de son siège à Ouagadougou, ce vendredi, 28 juin 2019 pour mener des réflexions sur sa stratégie en matière de fragilité, conflit et violence, sur la façon dont elle pourrait s’acquitter plus efficacement de sa mission en la matière.

Olivier Lavinal, chargé d’opérations principales de l’équipe FCV

Avant de débuter les échanges, Olivier Lavinal, chargé d’opérations principales de l’équipe FCV de la Banque mondiale a fait un bref exposé de la stratégie élaborée qui fait l’objet de la présente consultation. En effet selon lui, on assiste aujourd’hui à des situations de fragilité, conflit et violence de plus en plus récurrentes dans les pays à faible revenu et les pays à revenu intermédiaire dont les causes sont diverses et qui méritent des réponses adéquates et adaptées.

Et c’est pour s’attaquer aux facteurs déterminants des situations de fragilité, conflit et violence dans les pays touchés par ce phénomène et à leur incidence sur les populations vulnérables que le Groupe de la Banque mondiale élabore une stratégie en la matière. Celle-ci servira à orienter les opérations du Groupe de la Banque mondiale et de contribuer ainsi à la consolidation de la paix et la prospérité dans ces pays a-t-il expliqué.

Le communicateur a également expliqué que les situations de fragilité, conflit et violence posent de nombreux défis qui influent négativement sur le développement et commandent une approche différenciée du développement. La stratégie propose donc une nouvelle approche pour faire face à ces défis.

Une vue des participants à la réunion

Les échanges se sont articulés autour de quatre questions majeures : le point de vue des acteurs de la société civile sur la stratégie proposée par le groupe de la Banque mondiale; des exemples d’approches, de politiques ou de programmes innovants dont peut s’inspirer le groupe de la banque mondiale ; le renforcement de son efficacité en vue de maximiser l’impact de son action dans les contextes FCV et la formulation d’autres commentaires ou suggestions sur la stratégie proposée.

Les participants ont exprimé leur satisfaction sur la nouvelle stratégie qui se veut participative et inclusive. En effet, la stratégie s’attaquant aux causes dans leurs racines, ne fera que consolider la paix dans les pays. Néanmoins, ils ont proposé quelques avis à même d’améliorer et rendre plus pratique la nouvelle stratégie. A l’issue de ces consultations, une synthèse des discussions accompagnée de la liste des participants sera publiée sur le site web des consultations de la Banque mondiale selon les organisateurs.

Mathias Lompo

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.