Photo de famille des officiels et des participants de la formation initiée par l'ANEREE

Les 72 heures de formation et de sensibilisation des journalistes et communicateurs sur l’efficacité énergétique et les Energies renouvelables  (ER)  initiées par l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE), ont pris fin ce vendredi 18 octobre 2019 sur des notes de satisfaction. Remise d’attestations aux participants et allocution du directeur général de l’ANEREE Issouf Zoungrana, ont ponctué cette clôture.

Le DG de l’ANEREE Issouf Zoungrana, exhortant les participants à être des bons ambassadeurs de la cause de l’efficacité énergétique et des ER

Initiée par l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE), pour une durée de trois jours, la formation des acteurs de l’information et de la communication sur l’énergie a pris fin dans la soirée de ce 18 octobre 2019 à Ouagadougou. Les trois jours de formation selon le directeur général de l’ANEREE, Issouf Zoungrana, ont permis de dérouler des modules sur le volet efficacité énergétique.

Et comme efficacité énergétique signifie utiliser de façon rationnelle l’énergie dont on dispose, le DG de l’ANEREE a fait savoir qu’il y a à cet effet, des comportements à cultiver et à partager avec les populations. Il croit que pour sensibiliser et informer les citoyens, le canal le plus approprié est la communication. C’est pourquoi, le DG Zoungrana attend des participants qu’ils soient de bons ambassadeurs et participent à la sensibilisation des populations sur les questions d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables.

Un apport à la spécialisation des journalistes sur les ER et l’EE

Pour Grégoire B. Bazié, participant, par ailleurs président de l’association des Journalistes et communicateurs pour les énergies renouvelables et le développement durable (JED), on ne peut pas se spécialiser tant qu’on n’a pas la formation requise en matière d’énergie. Donc pour lui, il est important que les journalistes soient outillés sur la maîtrise du jargon, des termes du domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

C’est ce qui va leur permettre de faire de bonnes productions. Si cela est bien fait au niveau du Burkina, a-t-il poursuivi, ils pourront exporter leurs expertises à l’extérieur. Et c’est là, a-t-il dit, toute l’importance de la présente initiative de l’ANEREE qui prend en compte l’un des objectifs majeurs de la JED à savoir la spécialisation des journalistes et des communicateurs  sur ces questions d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique.

5000 jeunes à former sur les ER

Photo de famille des officiels et des participants de la formation initiée par l’ANEREE

Déterminée pour atteindre ses objectifs, l’ANEREE a également initié un projet de formation de 5000 jeunes dans le domaine des Energies renouvelables (ER) et de l’Efficacité énergétique (EE) dont les niveaux d’études sont le CEP, BEPC, BAC et des diplôme universitaires.

Ces jeunes en croire Nestor Noufé, directeur de mobilisation des ressources et du plaidoyer, seront former et insérer dans le secteur des ER et EE. « Nous allons les former et les convaincre de rester dans les villages les plus reculés pour qu’à leur tour, ils puissent former et sensibiliser les habitants de leurs localités », a-t-il conclu.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.