Ce 4 novembre 2019 à la maison du peuple de Ouagadougou, la Fédération nationale des industries de l’agro-alimentaire et de transformation du Burkina (FIAB) a procédé à l’ouverture officielle de la 10ème édition des Journées agro-alimentaires en abrégées (JAAL). Des journées qui vont permettre aux populations de vivre des expériences sensorielles. 

« Contribution de la recherche-développement à la compétitivité des entreprises agro-alimentaires au Burkina Faso et dans l’espace UEMOA : rôle et responsabilités des acteurs », c’est ce thème qui a été retenu pour la 10ème édition des JAAL 2019. Selon Martine Kaboré, représentante du maire de Ouagadougou, ces JAAL vont rehausser l’image de la commune de Ouagadougou et permettre également aux habitants de vivre des expériences sensorielles. Pour ce faire, dit-elle, la mairie s’engage à épauler la FIAB pour ce qui est de la promotion des produits locaux. Toujours dans cette lancée, le secrétaire général du ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Boubacar Traoré, représentant le ministre de tutelle Harouna Kaboré, croit que la transformation des produits agro-sylvo-pastoraux est une source de création d’emplois. « Elle contribue à lutter contre le chômage », a-t-il ajouté.

Le secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique joue un rôle primordial dans l’économie du pays car, il occupe plus de 80% de la population burkinabè. De ce fait, affirme l’Ambassadeur du royaume de Danemark, Steen Sonne Andersen, la manifestation des JAAL est une vitrine importante pour la promotion et la valorisation des produits locaux. Et d’ajouter qu’elle mérite un accompagnement structurel pour un plus grand rayonnement. Simone Zoundi, présidente de la FIAB a aussi laissé entendre que le secteur de l’agroalimentaire, secteur vital de l’économie du pays, qui tire l’accroissement des productions agro-sylvo-pastorales, pour une sécurité alimentaire et nutritionnel durable au Burkina, mérite une attention particulière. Donc pour elle, l’heure est à la prise de conscience pour relever avec détermination les nombreux défis auxquels fait face le Burkina Faso.

A en croire l’Ambassadeur, la problématique du développement d’une industrie agroalimentaire locale compétitive requiert un engagement ferme des parties prenantes aussi bien privées que publiques. « Le Royaume du Danemark, pour sa part, réitère son engagement à soutenir le gouvernement pour la création d’un environnement favorable au développement de l’industrie Burkinabè en général et de l’agroalimentaire en particulier », a rassuré le diplomate danois. Sont prévus dans les journées agro-alimentaires, des conférence-débats, de la communication, une bourse des céréales, des journées promotionnelles par filières, un salon professionnel, une rencontre B2B, une journée stimulus dédiés aux enfants, des compétitions des produits exposés. Tout ça, pendant sept jours consécutifs, c’est-à-dire du 4 au 11 novembre 2019.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.