Photo de famille à l'ouverture du Forum national Open Source 2019

La 1ère édition du forum national sur l’open source annoncé depuis le 26 novembre 2019, a débuté ce vendredi matin à Ouagadougou. L’ouverture officielle a été présidée par Kisito Traoré, secrétaire général du ministère du développement de l’économie numérique et des postes, représentant la ministre. Ce forum a pour but d’outiller les participants sur l’utilisation des logiciels libres, dans le domaine des Technologie de l’information et de la communication (TIC).

Le présidium à l’ouverture de la 1ère édition du Forum national Open Source. 2ème  à partir de la droite, le  SG du ministère de l’économie numérique, Kisito Traoré

Placée sous le thème « l’open source et développement du numérique : Défis et opportunités pour le Burkina Faso », c’est en présence des acteurs du domaine du numérique que le SG du ministère de l’économie numérique a déclaré ouvert le forum national sur l’open source, ce vendredi 29 novembre 2019 au siège du conseil économique et social.

Optimiser les ressources disponibles quand bien même celles-ci sont insuffisantes, déclare le directeur général des technologies de l’information et de la communication, Roch Omar Bougouma ;  est une obligation pour chacun, s’adressant justement aux différents participants.

Et d’ajouter que cette obligation est traduite, pour ce qui est de la part de l’Etat, par des objectifs stratégiques à savoir l’adoption d’une politique publique en faveur des logiciels libres de l’open source, la dotation de l’administration de solutions open source performantes et peu coûteuses, et la consolidation l’expertise nationale en faveur des logiciels libres et de l’open source.

Kisito Traoré lui, croit que sans les logiciels, toute la partie infrastructures, équipements serait comme de la quincaillerie inerte qui ne sert à rien. Mais, face au coût élevé d’acquisition de logiciels et à la position dominante de certains acteurs qui ont pu entrainer certaines dérives, dit le SG du ministère de l’économie numérique, il y a des communautés d’acteurs qui se sont levés et qui ont considéré que le logiciel libre pourrait être considéré comme un droit pour l’homme.

Photo de famille à l’ouverture du Forum national Open Source 2019

La première édition du forum, pour lui, offre l’opportunité aux acteurs de se familiariser et de s’approprier la stratégie nationale de la promotion des logiciels libres et de renforcer les capacités relatives aux questions liées à l’open source. Pour conclure, le DG des TIC a souhaité qu’au sortir de la salle de conférence, l’on puisse avoir au moins deux recommandations fortes sous la main, pour la mise en œuvre pratique de la stratégie nationale des logiciels libres et de l’open source.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.