Photo de famille des chefs d'Etat au 5e Forum

Le cinquième sommet des chefs d’État du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG) s’est achevé ce vendredi 29 novembre à Malabo, en Guinée équatoriale par une déclaration, dite Déclaration de Malabo qu’évoque le présent communiqué de presse.

Photo de famille des chefs d’Etat au 5e Forum des pays exportateurs de gaz

                     «COMMUNIQUE DE PRESSE

Le 5e Sommet des Chefs D’état du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG) Adopte la Déclaration de Malabo

La Déclaration décrit les possibilités de coopération des pays membres du FPEG pour assurer une transition énergétique durable

MALABO, Guinée Equatoriale, 30 novembre 2019/ — La Déclaration de Malabo a été publiée vendredi à l’issue du 5e sommet des chefs d’État du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG) ; La Déclaration a été présentée par S.E. Gabriel Mbaga Obiang Lima, ministre des Mines et des Hydrocarbures de Guinée équatoriale, et S.E. Yury Senturyin, secrétaire général du FPEG ; La Déclaration décrit les possibilités de coopération des pays membres du FPEG pour assurer une transition énergétique durable.

La Déclaration officielle de Malabo a été présentée vendredi à l’issue du cinquième sommet des chefs d’État du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG), qui s’est tenu à Malabo du 26 au 29 novembre.

Rédigé au cours d’une semaine de réunions de groupes de travail ministériels ad hoc de haut niveau, le document réaffirme l’importance de conserver les droits souverains des pays membres sur les ressources en gaz naturel ; de garantir une transition énergétique et d’atteindre les objectifs de développement durable ; d’attirer des investissements dans des projets d’infrastructures gazières ; de faciliter la coordination entre les pays membres du FPEG ; et de mettre en place des mécanismes de tarification, entre autres objectifs essentiels.

« L’une des missions du FPEG est de déterminer spécifiquement les conditions générales des contrats entre producteurs et consommateurs. Notre communauté insiste sur le fait que les prix liés à l’indexation du pétrole doivent jouer en faveur de nos pays membres », a déclaré S.E. Yury Sentyurin, secrétaire général du FPEG. « Les producteurs doivent disposer d’un flux de revenus fiable pour pouvoir investir. En établissant le lien entre la tarification et l’indexation, nous essayons de garantir aux producteurs des conditions confortables favorisant la mise en œuvre de leurs projets ».

Organisé pour la première fois sur le continent africain, le 5e Sommet des chefs d’État est le fruit de l’intensification des efforts déployés pour que les pays africains producteurs de gaz rejoignent l’organisation.

« Le Mozambique et la Tanzanie ont découvert d’énormes gisements de gaz… Les pays africains qui disposent de leurs propres ressources sont nombreux et ils doivent apprendre à les gérer eux-mêmes », a déclaré S.E. Gabriel Mbaga Obiang Lima, ministre des Mines et des Hydrocarbures de Guinée équatoriale. « L’objectif de ce sommet est d’attirer davantage de pays africains pour augmenter notre effectif. Le gaz, c’est l’avenir ».

La Déclaration de Malabo s’appuie sur les cadres de coopération existants définis par les déclarations des sommets du FPEG qui se sont tenus à Doha, au Qatar (2011), à Moscou, en Russie (2013), à Téhéran, en Iran (2015) et à Santa Cruz de la Sierra, en Bolivie (2017).

Source : APO Group pour Africa Oil & Power Conference»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.