Depuis le 13 février dernier, les visiteurs de l’institut français du Congo ex CCF, ont droit à une exposition d’objets d’art, par deux artistes : Daniel Isaac et Keim Oboura, sous le thème « Visages et arts du pays Alima-Nkeni».

Le vernissage de cette exposition a eu lieu en présence de Mme Marie Audigier, directrice déléguée de l’Institut Français du Congo. Elle a fixé l’auditoire les objectifs visés par les organisateurs. « A travers ce thème, a-t-elle déclaré, les organisateurs font un retour objectif à leurs origines. Keim Oboura et Daniel Isaac Itoua, veulent restaurer la place de l’Alima et de la Nkéni dans l’histoire moderne du Congo, a-t-elle poursuivi. Selon les organisateurs de cette exposition, Pierre Savorgnan De Brazza est passé par l’Alima, quand il venait construire les premières maisons de Brazzaville naissante.

Des maquettes composées essentiellement de l’architecture vernaculaire, des animaux porteurs des vertus du pouvoir traditionnel, la vannerie et des collections des instruments de musique traditionnelle, sans oublier des peintures corporelles et rituelles, ainsi que des visages des notables Mbochis, tel est le patrimoine artistique que Daniel Isaac et Keim Oboura ont réuni pour restituer l’architecture vernaculaire du pays Alima-Nkéni. Leur but principal est le respect, par les architectes du pays actuel, de l’architecture ancestrale qu’ils doivent marier avec la modernité.

Les objets de chasse et d’art sont aussi présents à l’exposition dont Daniel Isaac Itoua, écrivain, traditionnaliste chercheur, directeur de publication du cahier Mbochi d’anthropologie et d’histoire est le guide. Attaché aux valeurs traditionnelles, Daniel Isaac est l’auteur plusieurs ouvrages, entre autres : Instruments de musique traditionnelle Mbosi, secrets et applications et « Et si le Kiébe-Kiébe vous était conté », parus aux éditions l’Harmattan, respectivement en 2014 et en 2018.

Keim-Oboura et Daniel Isaac mettent ainsi le cap sur Brazzaville pour continuer à baliser le chemin « du retour objectif aux origines », après Oyo, dans le département de la Cuvette en mars 2019.

Wilfrid LAWILLA/ Brazzaville

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici