Amadou Diemdioda Dicko et Carlos Toé du CFOP face à la presse ce mardi 10 mars 2020

Au cours de sa dernière hebdomadaire conférence de presse tenue ce mardi 10 mars à Ouagadougou, le Chef de file de l’opposition politique (CFOP) s’est prononcée sur la situation nationale marquée entre autres par le drame de Barga dans le Yatenga où 43 personnes ont été massacrées le dimanche dernier par des Individus armés non identifiés, selon le communiqué du gouvernement.

Amadou Diemdioda Dicko et Carlos Toé du CFOP face à la presse ce mardi 10 mars 2020

Amadou Diemdioda Dicko, vice-président de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) et Carlos Toé, président du Mouvement pour le Citoyen du Renouveau (MCR) ont animé ce mardi 10 mars, l’hebdomadaire point de presse du  Chef de file de l’opposition politique (CFOP) sur la situation nationale marquée récemment par la tuerie de 43 personnes dans de 2 villages du Yatenga et la confirmation de 2 cas de coronavirus sur le sol burkinabè.

Au sujet du coronavirus, les conférenciers du CFOP ont appelé le gouvernement à ses responsabilités, l’exhortant à engager une campagne de sensibiliser pour prévenir la  propagation de la maladie dans le pays.

Crise dans les médias publics

Pour ce qui du drame de Barga, les représentants du jour du CFOP exigent une enquête indépendante pour faire la lumière sur cette tuerie qui est, à les entendre, la conséquence de la mauvaise gestion du drame de Yirgou.

«Au regard de la gravité de ce drame et de la confusion qui l’entoure, l’opposition exige une enquête indépendante», ont-ils indiqué.

Autres points abordés par Carlos Toé et Amadou Diemdioda Dicko, la crise des médias publics burkinabè, exhortant le pouvoir à renouer le dialogue avec les travailleurs des médias de l’Etat afin d’y trouver une solution.

Jean Conombo

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici