Des responsables du Conseil national de la jeunesse

Le Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso (CNJ-BF) a lancé un projet dénommé « Bataillon 20-20 contre le COVID-19 » lors d’une conférence de presse tenue ce samedi 04 avril 2020 au Centre de formation professionnelle de Ouagadougou (CFPO).

Le ministre de la jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, Salif Tiemtoré, se prêtant aux questions des journalistes

C’est dans la matinée du samedi 04 avril et dans la salle de conférence du CFPO que le CNJ-BF, la faitière des organisations de jeunesse a animé une conférence de presse qui a consisté à présenter les actions qu’il a déjà réalisées et celles qu’il compte réaliser pour que le Burkina Faso vienne à bout de la pandémie de Coronavirus qui a déjà contaminé 302 personnes au Burkina Faso à la date du 03 avril 2020 alors que le premier cas enregistré date seulement du 09 mars 2020.

Au regard de la croissance de la démographie du Burkina Faso dont la majorité est essentiellement jeune ; conscient que l’effort conjugué de tous peut nous permettre de venir à bout de ce mal ; et mesurant aussi la capacité de résilience de la jeunesse en pareille situation ; le CNJ-BF a lancé avec l’appui financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le ministère de la Jeunesse et de la promotion de l’entreprenariat des jeunes, depuis le 20 mars, un projet contre la propagation du COVID-19 dans tout le pays des hommes intègres.

Moumouni Dialla, président du CNJ-BF, répondant aux questions de la presse

Le projet est dénommé « Bataillon 20-20 contre le COVID-19 ». Dans son allocution, Moumouni Dialla, le président du CNJ-BF affirme : « ce n’est pas une question politique ou partisane mais plutôt une question d’urgence sanitaire pour notre survie et celle de toute la population du monde entier ».

Dans sa réalisation, « Bataillon 20-20 contre COVID-19 » va intervenir en deux phases. La première phase qui a pris fin le 31 mars 2020 a permis de mobiliser les conseils régionaux et provinciaux de jeunesse sur le terrain pour sensibiliser et diffuser des consignes sanitaires au profit des populations du Burkina Faso.

Cette phase a également permis de former 50 jeunes volontaires à la production du gel hydro alcoolique et des masques grâce à l’accompagnement technique et financier du Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAPFA). La seconde phase se déroulera du 10 avril au 30 mai 2020, période qui connaîtra la continuité de la première phase (Sensibilisation) et distribution de matériels de protection (gel, masque, savons, et gants). En plus de cela, CNJ-BF va apporter également de l’assistance à tous ceux qui seront en détresse.

Pour ce faire, 1500 jeunes seront mobilisés pour sensibiliser, distribuer et faciliter l’accès (appels et conduite directe) aux centres d’urgence à toute personne suspecte du COVID-19 et d’autres pathologies en période de couvre-feu. Une liste de volontaires sera transmise aux autorités compétentes pour l’obtention de laisser-passer.

Vu que ‘’l’heure est grave’’, le président n’a pas manqué de lancer un appel pressant « A toute la jeunesse du Burkina Faso pour une forte mobilisation en vue de faire barrage au COVID-19 ; A toute la population pour un sursaut patriotique et à la solidarité nationale ; A l’endroit des partenaires techniques et financiers pour un soutien en kits (gel, savons, gants et masques) et dispositif de lave-main ».

Cette initiative du CNJ-BF a bénéficié de l’adhésion du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) qui accompagne le projet avec une enveloppe d’environ 40 millions de F CFA.

De par sa présence, le ministre de la jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, Salif Tiemtoré a loué l’initiative et encourage la jeunesse et la population du Burkina Faso à adopter les mesures barrières afin qu’on puisse mettre fin à cette pandémie.

Camille N. Penou

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici