L’une des décisions majeures de la visioconférence des chefs d’Etat de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) tenue ce lundi 27 avril pour faire le point de la gestion de la crise du coronavirus dans les pays, était la suspension de l’observation par ces Etats des critères de convergence économique.

Coronavirus oblige. C’est une première. Les chefs d’Etat de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) tenu ce lundi 27 avril un sommet extraordinaire par visioconférence.

«Je salue la tenue ce jour, du sommet sur la crise sanitaire provoquée par le Covid-19. C’est en agissant unis et solidaire que nous renforcerons notre résilience face à cette crise».

Au nombre des mesures adoptées par les chefs d’Etat pour renforcer cette résilience figure la suspension de la mise en œuvre du pacte de convergence économique qui obligeait les Etats membres à travailler en matière budgétaire au respect d’un certain nombre de critère de compétitivité.

En outre, selon le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, il a été retenu le principe d’émission de bons Covid-19 qui devraient aux Etats membres détenteurs de mener à court termes des opérations de financement des actions dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Plus de 5 000 milliards engagés dans la  riposte contre le Covid-19

Au total, ce sont plus de 5 000 milliards de francs qui ont été engagés par les 8 pays membres de l’UEMOA dans la riposte contre le Covid-19.  Malgré tout, les craintes sont énormes quant à l’effondrement dans la zone économique et monétaire. Sur une prévision de croissance attendue de 6,6%  cette année, cette croissance pourrait à un peu plus de 2% si la crise est jugulée d’ici juin. En revanche, si elle devrait s’étendre au-delà, une récession économique n’est pas à exclure.

Par ailleurs, les chefs d’Etat de l’UEMOA ont souligné la nécessité que les efforts de riposte dans la zone soient en concordance avec ceux  de la CEDEAO.  Depuis l’apparition du Covid-19, l’on a enregistré total quelques 3500 cas confirmés et 117 décès.

Martin Philippe

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici