Avec la réduction de la pandémie du Coronavirus, avec à ce jour 735 malades guéris sur un total de 881 dont 53 décès ; le Burkina Faso subit depuis quelques jours des séries d’attaques terroristes qui ont fait au total une cinquantaine de morts (civils et militaires) et des dizaines de blessés. Une situation qui inquiète de plus en plus et fait craindre pire à quelques six mois du double scrutin  du 22 novembre 2020.

Au Burkina Faso, les terroristes ont repris du service. En effet, en l’espace de quelques jours, le pays a enregistré une série d’attaques meurtrières au Nord, à l’Est et au Centre Nord. Le bilan officiel fait froid dans le dos : une cinquantaine de morts civils et militaires et des dizaines de blessés.

Alors que les populations attendent impatiemment la fin de la Covid-19 afin de reprendre pleinement leurs activités, notamment nocturnes, le couvre-feu étant toujours en vigueur de 21 h à 5 h du matin ; les terroristes viennent ainsi en rajouter à leurs souffrances. Comment exercer dans un tel contexte ses activités ? Faut-il le rappeler, l’attaque du Nord a été perpétrée contre des commerçants et celle de l’Est, dans un marché à bétail. Dans l’un et l’autre cas, ce sont des acteurs clés de l’économie qui ont été visés. Le message des terroristes est on ne peut plus clair : «Avec ou sans Covid-19, restez confinés chez vous !».  Et il n’y a pas que l’économie qui pose problème avec la reprise de ces attaques terroristes meurtrières.

Qui de la présidentielle et des législatives du 22 novembre ?

Avec cette dégradation de la situation sécuritaire dans une situation de non-maîtrise totale de la Covid-19, se repose naturellement la question de la tenue effective du double scrutin du 22 novembre 2020. Ces élections (présidentielle et législatives) auront-elles effectivement lieu ?

Les Forces de défense et de sécurité (FDS) qui ont enregistré aussi ces derniers temps des succès dans des opérations anti-terroristes, ont obligation de reprendre la main et rassurer quant la possibilité de la relance économique et de la tenue effective des échéances électorales.

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici