La réunion des experts du projet gazier régional s'achève ce jeudi 10 décembre 2020

Le Projet d’extension du Gazoduc de l’Afrique de l’Ouest (WAGPEP) est depuis ce mercredi au centre d’une réunion de deux jours des experts de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Les officiels dont le directeur de cabinet Idrissa Konditamdé (micro), se prêtant aux questions de la presse

En Afrique de l’Ouest, des efforts sont en cours pour faire du secteur gazier un facteur important de l’approvisionnement énergétique de la région. Et selon les prévisions, les centrales à gaz représenteront 42% de la capacité installée de la région à l’horizon 2033.

Bras armé de cette politique gazière régionale offensive, le Projet d’extension du Gazoduc de l’Afrique de l’Ouest (WAGPEP) qui est au centre d’une réunion consultative des experts les 9 et 10 décembre 2020 à Ouagadougou.

Il s’agit pour les experts de discuter sur l’état d’avancement de la mise en œuvre du WAGPEP, notamment de sa ligne Nigéria-Maroc.

Pour Idrissa Konditamdé, directeur de cabinet du ministre de l’énergie Dr Bachir Ismaël  Ouédraogo ; il est indispensable pour les parties prenantes de mener des débats francs et constructifs autour de ce vaste et ambitieux projet car, en toile de fond il y a cette question de la maîtrise des coûts de l’accès à l’énergie pour les populations.

Tendance énergétique mondiale au gaz

La réunion des experts du projet gazier régional s’achève ce jeudi 10 décembre 2020

Au niveau mondial, la tendance est également au recours au gaz naturel pour l’approvisionnement des Etats. Selon les experts, le gaz est en passe de devenir d’ici à l’horizon 2026, la première source au monde, supplanter ainsi le charbon et le pétrole.

Et l’Afrique de l’Ouest qui regorge d’énormes potentialités n’entend pas rester en marge de cette course vers le gaz.

D’où toute l’importance qui est accordée à la mise en œuvre  du Projet d’extension du Gazoduc de l’Afrique de l’Ouest (WAGPEP) qui, lentement et sûrement se met en place.

Le rapport préliminaire de l’étude de faisabilité a été validé et la réunion des parties prenantes pour le développement de la phase 1, déjà tenue.

La présente réunion des experts à Ouagadougou s’inscrit dans cette logique d’opérationnalisation du WAGPEP.

Martin Philippe

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici