Ils sont 21 à avoir été élevés au rang de Chevalier de l’Ordre du Mérite des arts, des lettres et de la communication par le Conseil supérieur de la communication (CSC).  La cérémonie de décoration a eu lieu ce 18 décembre 2020 à Ouagadougou.

Le président du CSC Mathias Tankoano (micro) lors de son intervention à la cérémonie de décoration

A cette occasion de décoration, même la police nationale, pour une des rares fois, a déployé sa fanfare hors de ses locaux. 21 au total dont 01, Maurice Kima, à titre posthume, ces hommes et femmes venant du personnel du CSC et du monde de la presse ont dû travailler avec ardeur pour se voir aujourd’hui récompensés.

21 hommes et femmes méritants

Des hommes et femmes jugés méritants par le président du CSC, Mathias Tankoano, pour :<<leur travail et leurs efforts en matière du respect des lois relatives au secteur de la presse et de la communication>>.

Faits Chevalier de l’Ordre du mérite, des arts, des lettres et de la communication, ils ont été appelés par le président de la cérémonie à :<<arborer leur médaille avec fierté et dignité>>, car pour en arriver là, ce sont quatre importantes étapes qu’ils ont dû franchir..Au nombre des récipiendaires, Aicha Ouattara, directrice générale de Lefaso.net, pionnier de la presse en ligne du Burkina Faso.

Aicha Ouattara, DG de Lefaso.net, fait partie des récipiendaires

Mathias Tankoano, pour son souhait, a formulé sa volonté que ces médailles arborées avec fierté puissent être <<un adjuvant, une plus value>> dans la vie professionnelle des récipiendaires.  Ces distinctions ont été naturellement bien accueillies par les distingués, qui n’ont pas hésité à exprimer leur joie. Pour le journaliste Touwendinda Zongo,directeur de publication du journal Mutations, lorsque au-delà de l’exercice d’un métier comme le journalisme qu’il qualifie de <<sacerdoce>>, la République reconnaît vos mérites, il y a de quoi être fier.

Touwendinda Zongo,directeur de publication du journal Mutations, fait également partie des récipiendaires

Toutefois, dans le même sens, cela est, selon lui, une invite à mieux faire et à être au service de la nation. De ce fait, il s’engage à faire davantage ;<<nous prenons ainsi l’engagement de faire mieux que ce que nous avons fait jusqu’à ce jour>>.  Quant à sa médaille, il la dédie à Norbert Zongo qui est sa source d’inspiration et à la jeunesse du Burkina qui se bat pour continuer son œuvre.

                                                  Aziz Yoda

                                                  Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici