Les officiels au lancement de la construction de la centrale solaire de Pâ le 1er février 2020

Les nouvelles en provenance de Londres, relativement à la construction de la centrale solaire de Pâ (30 MWc) sont bonnes. En effet, si tout se passe comme prévu, une bonne partie des fonds nécessaires à la construction de cette centrale verte, soit 21, 5 milliards de francs CFA (35,4 millions d’euros) devrait être disponible d’ici le deuxième trimestre de 2021, selon l’engagement pris ce 15 mars par le Fonds pour le développement d’infrastructure pour l’Afrique émergente (EAIF), bras financier du principal promoteur du projet, Urbasolar SAS, qui détient les 80 % des capitaux.

Les officiels au lancement de la construction de la centrale solaire de Pâ le 1er février 2020

Le 1er février 2020, le Premier ministre Christophe Dabiré, avec ses côtés le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo, avait procédé à la pose de la première pierre de la centrale voltaïque de Pâ, située environ 210 km au sud-est de Ouagadougou.

Plus d’un an après, les choses évoluent dans le bon sens avec l’annonce ce lundi 15 mars depuis Londres, la capitale britannique, de la décision du Fonds pour le développement d’infrastructure pour l’Afrique émergente (EAIF) de mettre d’ici juin 2021 à la disposition de Urbasolar SAS, les 80 % des 21, 5 milliards de francs CFA nécessaire à la réalisation de l’ouvrage, soit 29 millions d’euros.

«En tant qu’expert européen de l’énergie solaire, le groupe Urbasolar est conscient de son rôle dans le développement de cette source d’énergie en Afrique, notamment au Burkina Faso où nous sommes déjà actifs. Urbasolar est convaincu que le secteur de l’électricité solaire offre des solutions à de nombreux problèmes économiques, environnementaux et sociaux. Aussi, outre le fait qu’il fournit une électricité verte, ce projet inclut également un certain nombre d’autres mesures telles que l’éducation au sujet de la technologie solaire, des bourses d’études et un programme local de microfinancement pour les femmes, ainsi que du soutien au système de santé», se félicite le grand patron du groupe Urbasolar, Arnaud Mine.

Compter aussi avec la participation de PPS

Aux 80% des fonds que prêtera EAIF, Urbasolar va ajouter les 20 % restants des capitaux requis pour la réalisation du projet. Il faut compter  aussi avec la participation au capital d’un acteur national du secteur, Projet Production Solaire (PPS) dirigé par Emmanuel Kaboré.

De la future centrale solaire de Pâ, il est escompté une production énergétique annuelle de l’ordre de 50 GWhs. Ce qui servira à alimenter les localités comme Houndé, Boromo,  Wona,  Yaramoko.

Sa réalisation participe de l’ambition du gouvernement Burkinabè d’atteindre en cette année 2021 une production énergétique verte  globale de 200  MW produites par  des centrales solaires.

Envisagés dans le cadre d’un partenariat public-privé, les 30 MWc de la centrale de Pâ seront injectés dans le Réseau interconnecté de la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) qui va les acheter aux promoteurs.

 

Philippe Martin

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici