L’intellectuel ghanéen James Emman Aggrey ne s’est pas trompé lorsqu’il affirmait dès les années 20 : « Éduquer un homme, c’est éduquer un individu. Éduquer une femme, c’est éduquer toute une nation». En effet, une fille est capable d’accomplir beaucoup de choses si nous nous arrêtons et regardons au-delà de son genre.

La Journée internationale de la fille a été créée le 11 octobre 2011 pour sensibiliser le public au statut de la fille dans le monde mais aussi pour donner aux filles une voix afin qu’elles puissent être entendues. Aujourd’hui, 10 ans après sa création, peut-on dire que les filles peuvent-elles désormais avoir les mêmes droits que les garçons ? Les filles sont-elles libres d’exprimer leurs opinions et leurs préoccupations ?

Malheureusement, c’est toujours une bataille en cours pour les filles dans certains pays en voie développement comme le Burkina Faso.

À ce jour, le Burkina Faso a toujours le 7ème taux de mariage d’enfants le plus élevé au monde, une disparité dans l’éducation avec 65,7 % des garçons scolarisés contre 54,5 % des filles, un nombre croissant d’absentéisme des jeunes filles scolarisées en raison de la précarité menstruelle.

Girl Now Woman Later se joint aux efforts de nombreuses autres ONG pour aider à améliorer ces statistiques dans les années à venir.

Célébrons la Journée internationale de la fille aujourd’hui ensemble, parce que les filles le méritent ! Et demain, continuons la bataille.

Bonne Journée internationale de la fille à toutes et à tous !

La Fondatrice

Bienvenue Michelle Konsimbo

Pour en savoir plus visitez notre site au : www.girlnowwomanlater.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.