Le groupe de réflexion sur la construction du « mémorial Thomas Sankara » a organisé une conférence de presse, ce jeudi 25 août 2016 à Ouagadougou, en vue de présenter le projet.
organisateurs

Composé de membres de la société civile, en l’occurrence le balai citoyen et l’ancien ministre de la santé sous la révolution, ce groupe de réflexion dit être venu présenter les grandes lignes du projet de construction du mémorial Thomas Sankara. En effet, ce projet sera piloté par un comité international, lequel devra voir officiellement le jour le 2 octobre 2016. Et c’est à ce comité qui devra être composé de plusieurs nationalités qu’il reviendra de décider du projet du mémorial.

D’où vient cette idée de mémorial Thomas Sankara ?

Selon les explications de Abdoul Salam Kaboré, ancien ministre de la Santé sous la révolution, et membre du comité de réflexion, ce projet est « né de la volonté de fédérer plusieurs initiatives pour rendre visible le plan d’action de la révolution de 1983».

Les hommes de médias au cours de la conférence de presse
Les hommes de médias au cours de la conférence de presse

Pour lui, ce projet ne relève pas de la seule vision de citoyens burkinabè, mais de « milliers d’héritiers de Thomas Sankara du Burkina Faso, d’Afrique et du monde entier ». Il s’agit pour ces ‘’révolutionnaires’’ de voir naître enfin un « espace digne du père de la révolution », a laissé entendre Abdoul S. Kaboré.

Pourquoi un mémorial Thomas Sankara ?

La construction d’un mémorial au nom du père de la révolution burkinabè comportent plusieurs enjeux, estiment les initiateurs du projet. Ils pensent que cela permettra de valoriser et de porter à la connaissance du public les œuvres réalisées sous la révolution, au bénéfice des générations futures. Aussi, cela rendra accessible le projet de Thomas Sankara et de ses camarades en terme de courage politique et d’audace dans la réalisation des défis de développement.

Les objectifs d’un tel cadre, à entendre ce groupe de réflexion, aboutiront à la construction d’un espace multimédia composé d’un musé virtuel, d’une salle de conférence, de bibliothèque, de cinéma etc. La construction d’un mausolée et d’espaces retraçant les grands chantiers ouverts par la révolution tel que le Faso Dan Fani, le circuit cycliste, les espaces verts etc .

La contribution de Blaise Compaoré peut être acceptée

En ce qui concerne le lieu et le coût de la réalisation de ce projet rien n’est encore défini. On pourra retenir également que selon Sams’K le Jah du Balai citoyen, cette initiative est soutenue par la famille de Thomas Sankara. Il a ajouté que toutes les contributions sont attendues. Mais dit- il, il appartiendra au comité international de poser des limites, si besoin en était. Et à son camarade Smokey d’ajouter que même si l’ancien Président Blaise Compoaré décidait de contribuer, il ne trouverait aucun inconvénient.
Il faut noter que le ministre de la culture Tahirou Barry a pris part à la présentation de ce projet.

Joachim Batao
Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici