La joie se lisait sur tous les visages

A l’initiative de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA), d’Eau Vive et du Centre international d’étude en développement local (CIEDEL) ; des membres des exécutifs de 19 communes du Burkina ont participé, quatre jours durant à Ouagadougou, à une formation sur la compétence eau. La clôture de la formation est intervenue le vendredi 7 octobre 2016 dans une ambiance bon enfant, tant les résultats attendus ont été atteints.

Cheick Omar Zoma, chef du département CREMEAU, au milieu, a présidé la clôture de la formation
Cheick Omar Zoma, chef du département CEMEAU, au milieu, a présidé la clôture de la formation

«Sincèrement, au regard de ce que nous avons vu, entendu et appris pendant ces jours, c’est vraiment formidable. Nous venions pour avoir des rudiments dans le domaine de la gestion de l’eau, mais là nous en sortons avec des têtes bien pleines. Si nous avons l’appui des partenaires, l’eau ne sera plus, comme nous le disions au début, un problème grave dans nos communes, tellement nous avons appris».
Ce sont là les sentiments de Ernest Nongoma Ouédraogo à la clôture, le 7 octobre dernier à Ouagadougou, d’une formation sur la problématique de l’eau dans les communes. Le maire de Bokin s’exprimait au nom des élus de 19 communes du Burkina qui ont pris part à la formation axée sur le thème : «Introduction à l’exercice de la compétence eau».

ONEA-Eau Vive – CIEDEL

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La formation a réuni des élus locaux de 19 communes du Burkina Faso

Initiée conjointement par l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA), l’Eau Vive et le Centre international d’étude en développement local (CIEDEL) ; le module introduction à l’exercice de la compétence eau vise à permettre aux exécutifs communaux de maîtriser les principales compétences en matière de service public local de l’eau potable aussi bien en zone urbaine qu’en zone rurale en vue d’améliorer les conditions d’accès à l’eau potable des populations.
Ont participé à la formation des élus des communes suivantes : Bittou, Diapaga, Diébougou, Gayéri, Houndé, Toma, Zorgho, Boussé, Yako, Arbollé, Bagaré, Bokin, Samba, Kirsi, Pilimpikou, Gomponsom, La-Toden, Boudry et Dapélogo.

Satisfaction générale chez les différents acteurs

La joie se lisait sur tous les visages
La joie se lisait sur tous les visages

Au sortir de l’exercice, c’est la satisfaction générale. Officiels, formateurs et participants se félicitent des résultats enregistrés.
Dans son mot de clôture, Cheick Omar Zoma, chef de département de CEMEAU, a rendu un hommage aux élus locaux et souhaité qu’ils jouent un rôle actif dans l’ambition du gouvernement de parvenir à l’objectif zéro corvée à l’horizon 2030.
Zakari Bouraima, directeur Pays d’Eau Vive, a souhaité que les connaissances acquises par les élus au cours de la présente formation soient profitables aux communes et aux citoyens.
La formation a été assurée par Adrienne Ramdé et Abdoul Salam Ouédraogo. Et à entendre M. les élus locaux ont fait preuve d’assiduité durant la formation, ce qui témoigne, dit-il, de l’intérêt pour le sujet.

Les regards sont tournés vers les prochaines étapes : la mise en pratique des connaissances acquises par les élus locaux outillés pour agir
Les regards sont tournés vers les prochaines étapes : la mise en pratique des connaissances acquises par les élus locaux outillés pour agir

De leurs côtés, les élus locaux formés dans leur ensemble n’ont pas fait mystère des sentiments de satisfaction qui les animaient à l’issue de la formation.
Kirsi Thiombiano, maire Gayeri ; Lallé Djibril Zoringré, maire de Boudry ; Sidyetebsaya Ily, maire Samba ; Augustin Tankoano, maire de Diapaga ; Bintou Ouelogo/Borro, conseillère de Houndé ; Marie-Josephe Somé/Sawadogo, 1re adjointe au maire de Diébougou et Yemdaogo Tasséré Soré, maire de Dapélogo, pour ne citer que ceux-là, ont assuré avoir renforcé leur compétence en matière de l’eau et ont promis de mettre les nouvelles compétences acquises au service de leurs collectivités pour le bien-être des populations.

Philippe Martin
Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.