Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a écarté, ce lundi le 6 février 2017 à Ouagadougou, l’idée d’achat d’un nouvel avion présidentiel, à l’aéroport international de Ouagadougou, au retour de sa participation au sommet extraordinaire du G 5 à Bamako au Mali. Kabore-

«C’est une polémique qui se mène, mais je voulais qu’on sache qu’en aucun moment, le président du Faso n’a engagé un débat pour le changement de l’avion présidentiel», a réagi le président à la question d’un journaliste qui voulait savoir si le Président n’a pas peur de voyager dans l’actuel avion présidentiel en mauvais état.

«Je puis vous assurer qu’au regard du contexte du Burkina Faso, vous pouvez compter sur moi pour ne pas engager des frais de prestige pour le président du Faso», a-t-il tranché.
«Si j’avais peur de prendre cet avion, je n’allais pas rentrer dedans», a-t-il renchéri, en indiquant que le jour où l’avion présidentiel sera dangereux pour la vie du président, on le laissera au sol et on fera autre chose.

De son avis, il pourrait prendre simplement d’autres avions ou faire des locations.
«La polémique peut maintenant s’arrêter», a-t-il dit en faisant allusion aux réactions sur les réseaux sociaux, suite à la publication du quotidien burkinabè L’Observateur Paalga, dans sa livraison du vendredi dernier, évoquant la situation de l’avion présidentiel, avec «des signes d’essoufflement».

Joachim Batao
Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.