Selon le procès-verbal de son audition, le témoin Ouédraogo Salifou, mécanicien (39 ans) réclame la bagatelle de 35 millions Frs Cfa pour préjudice subi.temoin-oudraogo-salifou

« Je me constitue partie civile et réclame la somme de 35 millions Frs Cfa en réparation du préjudice subi. », a indiqué Ouédraogo Salifou dans sa déposition à Abidjan.

Ce préjudice, il s’agit des résidus de grenade dans le bras gauche, la tête et la jambe droite. Revenant sur les circonstances dudit préjudice, le témoin soutient s’être rendu à une marche pacifique sur la Radiotélévision ivoirienne (RTI). Il précise avoir quitté la commune d’Abobo avec d’autres personnes. « Lorsque nous sommes arrivés au niveau du quartier Pallier, non loin du camp de la Gendarmerie d’Agban, nous avons été pris à parti par un groupe de miliciens libériens dénommés BEMO…à bord d’un véhicule de type 4×4 double cabines de marque Nissan. Il y avait des étudiants de la FESCI de l’université d’Abobo-Adjamé dont j’ai reconnu un qui se faisait appeler ‘‘Rougeau’’ », indique-t-il.

Ensuite, Ouédraogo Salifou dit avoir reçu une grenade qui lui fera perdre connaissance pour ne se réveiller qu’au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Yopougon. Ses parents, ajoute-t-il, l’ont ramené au domicile familial au quartier Attécoubé car craignant un enlèvement à Yopougon. Il persiste pour dire que les miliciens libériens ont ouvert le feu sur lui et les personnes qui l’accompagnaient ce jour pour la marche pacifique devant la RTI.

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.