Le Conseil d’Etat a statué sur le recours en annulation portant sur le décret de nomination des nouveaux administrateurs à la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux (CAMEG), ce mardi 14 février 2017 .CAMEG

Il a jugé la requête irrecevable pour défaut de qualité, de capacité et d’intérêt à agir.
De l’avis de Me André Ouedraogo , avocat de l’équipe Konfé, cette décision ne fait que conforter Dr Salifou Konfé et Dr Damien Koussoubé , nommés respectivement PCA et DG de la CAMEG.

Pour ce qui est du défaut de capacité, Me Ouedraogo avance que le licenciement de Dr Jean Chrysotôme Kadéba le disqualifie pour une quelconque action judiciaire: « Il n’a plus la capacité d’engager la CAMEG parce que, ce qui le lui permet c’était le contrat de travail, lequel contrat a été rompu ».

Le recours en annulation a été intenté par par Dr Bokar Kouyaté et Dr Jean Chrysostôme Kadéba, respectivement, PCA et DG sortant de la CAMEG.
Dans le même dossier, il y aura un autre procès pour faux et usage de faux sur les statuts de la CAMEG, escroquerie à jugement et usurpation de titre, le 13 mars prochain.
Cette action a été initiée par les nouvelles autorités de la CAMEG contre Dr Bokar Kouyaté et Dr Jean Chrysostôme Kadéba.

Anderson Koné
Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.