L’ex président du Faso Blaise Compaoré, exilé en Côte d’Ivoire, sera bientôt jugé, dans la sanglante répression qui a précédé sa chute en octobre 2014.BC

Selon un communiqué de la Haute-cour de justice, le dossier de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 sera jugé les semaines à venir.
Une trentaine de personnes ont été tuées et des centaines d’autres blessées, lors de ce soulèvement populaire.

A en croire le Parquet, Blaise Compaoré, par ailleurs ex-ministre de la Défense, exilé en Côte d’Ivoire et six membres de son gouvernement, manquant encore à l’appel, «seront néanmoins jugés en leur absence», «dans le cadre de la répression sanglante des manifestants».

En rappel, la Haute cour de justice avait abandonné en septembre 2016, les charges de haute trahison et d’attentat à la Constitution contre l’ancien chef d’Etat pour manque de lois y afférant.
Par contre, elle n’avait pas exclu de poursuivre M. Compaoré, également ministre de la Défense au moment de sa chute, pour sa responsabilité présumée dans la sanglante répression.

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.