Web

A l’issue du conseil des ministres, le gouvernement a annoncé, ce mercredi 1 mars 2017 à Ouagadougou, la dissolution de 16 conseils de collectivités locales « suite aux difficultés » rencontrées dans leur fonctionnement, depuis les élections municipales du 22 mai 2016.

Web
Web

Il donne à ces entités un délai de trois mois « pour la reprise des élections ».
Il s’agit du Conseil municipal de la commune de Barani dans la Kossi où de violents affrontements avaient opposé deux clans rivaux au lendemain des municipales, de Saponé dans la province du Bazèga, où les élus de l’opposition et ceux du pouvoir sont à couteaux tirés au sujet de la répartition des sièges au sein du bureau communal, de Dandé et de Karangasso-Vigué dans le Houet.

Les autres conseils dissouts sont : Kougny ( Nayala), Zabré (Boulgou), Zoaga (Boulgou), Andemtenga (Kouritenga), Ziga et Dablo (Sanmatenga), Kantchari (Tapoa), Madjoari, (Kompienga), l’Arrondissement 4 de Ouagadougou (Kadiogo), Kindi (Boulkiemdé), Seytenga, (Séno) et le Conseil régional du Sahel.

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.