Des enseignants de la circonscription d’éducation de base de Diguel, dans la province du Soum (Nord), ont suspendu les cours pour revendiquer une meilleure sécurisation de cette zone frontalière du Mali, confrontée à la montée du terrorisme. burkina-faso_2

Selon une source à la Direction régionale de l’Education nationale et de l’Alphabétisation du Sahel (DRENA/Sahel), les enseignants de la CEB de Diguel (70km de Djibo et 10km de la frontière malienne), exigent une meilleure sécurisation de la zone avant toute reprise des cours. Ils ont préféré tout simplement rejoindre Djibo, laissant les classes fermées.

A noter que dans la nuit de lundi à mardi, des assaillants ont incendié deux commissariats à Baraboulé et à Tongomayel, dans la province du Soum, blessant une femme avec une balle perdue et le mercredi 25 janvier 2017, des individus armés ont sommé les enseignants des écoles de Pétega (CEB de Diguel), de Pélem-Pélem et de Lassa (CEB de Baraboulé) dans la province du Soum, de dispenser les cours en arabe en lieu et place du français, la langue officielle du pays.

Burkina Demain
Source: AIB

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.