L'opération a eu lieu dans la nuit du 22 au 22 mars 2017 dans le Nord du Burkina

Deux individus à moto ont attaqué la localité de Kourfayel , hameau de culture situé à une dizaine de km de Djibo, province du Soum. Bilan, deux morts, un enseignant et un habitant précisément à Djianga (hameau de culture mitoyen de Kourfayel), dans la Circonscription d’éducation de Base (CEB) de Djibo 2.Djibo.10

A Wonrongoma, un autre hameau, toujours dans la CEB de Djibo 2, à 15 km du chef lieu de la province du Soum, un enseignant a eu plus de chance. Il doit sa vie sauve sans doute à son absence. « Ils sont entrés dans la classe. Ils ont demandé d’après l’enseignant. Les élèves leur ont dit que l’enseignant n’est pas là. Les élèves ont confirmé que les djihadistes étaient bien armés ».
Dans l’après-midi du jeudi, des rumeurs folles avaient couru dans la ville sur l’arrivée imminente d’assaillants, obligeant les habitants à se terrer dès 19h.
L’attaque de ce vendredi intervient après les incendies dans la nuit de lundi à mardi, de deux commissariats à Togomayel et à Barboulé, des communes de la province du Soum.

A l’édition du journal de 20 h de la télévision nationale, le ministre de la communication , porte-parole du gouvernement, Remis Dandjinou, a indiqué que quatre ministres, en charge de l’Education, de la Sécurité, de la Défense et de l’Administration territoriale se rendront sur les sites des attaques pour réaffirmer les enjeux de la sécurisation des frontières et de l’affirmation de l’autorité de l’Etat.

C’est la mise à exécution de la menace faite par des individus armés non identifiés en début d’année. Dans la journée du mercredi 25 janvier 2017, des individus armés ont sommé les enseignants des écoles de Pétega (CEB de Diguel), de Pélem-Pélem et de Lassa (CEB de Baraboulé) dans la province du Soum, de dispenser les cours en arabe en lieu et place du français, la langue officielle du pays.

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici