Generated by IJG JPEG Library

Les huit juges de la Cour constitutionnelle ont décidé à l’unanimité de la destitution de Park Geun-hye, la première présidente de l’histoire de la démocratie sud-coréenne.

Generated by  IJG JPEG Library
Generated by IJG JPEG Library

Elle avait violé la loi – et la Constitution – en laissant sa confidente, Choi Soon-sil, s’immiscer dans les affaires de l’Etat.

Une violation qualifiée de « grave et inacceptable » : Park Geun-hye a trahi la confiance du peuple, ont conclu les juges. La dirigeante destituée doit quitter le palais présidentiel immédiatement, et perd tous ses pouvoirs – ainsi que son immunité, des poursuites en justice seront probablement lancées bientôt.

Park Geun-hye est accusée, entre autres, d’avoir accepté des pots-de-vin de grandes entreprises. A l’annonce du résultat, ses opposants réunis autour de la Cour constitutionnelle ont laissé éclater leur joie, tandis que ses partisans, des ultra-conservateurs, ont entamé l’hymne national pour montrer leur colère.

Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.